Loi électorale, l’Opposition en appelle à la « sagesse » de Kengo

Les députés nationaux de l’Opposition ont rencontré ce mercredi matin, le président du Sénat « pour l’informer d’abord comme doyen de la plupart des hommes politiques mais aussi comme chef de corps qui est appelé à traiter, en seconde lecture, la loi (électorale) qui a été votée au Parlement”, a dit à TOP CONGO FM, le député Toussaint Alonga.

Avec certains membres du gouvernement, « ils ont dénoncé et fustigé cette loi électorale », indique l’élu de l’opposition qui se dit réconforté par les propos des membres du gouvernement issus de l’Opposition qui, à l’issue de leurs échanges avec le président du Conseil national de suivi de l’accord (CNSA), Joseph Olenghankoy, ont affirmé que « le texte adopté à l’Assemblée nationale n’est pas le même que celui débattu et adapté au Conseil des ministres ».

Pour Toussaint Alonga, il est clair que « nous sommes là en présence d’une fraude ».

« Exclusion de certains acteurs (article 10, alinéas 1 & 2), cautions trop élevées (article 121) et seuil qui viole même les dispositions constitutionnelles (article 118) », ont amené les députés de l’opposition à rejeter le projet de loi électorale et à ne plus prendre part aux travaux de la commission PAJ qui en débattait.

Malgré cela, le projet de loi électorale a été adopté par 284 des 287 députés présents à l’Assemblée nationale.

tcfm

Les députés nationaux de l’Opposition ont rencontré ce mercredi matin, le président du Sénat « pour l’informer d’abord comme doyen de la plupart des hommes politiques mais aussi comme chef de corps qui est appelé à traiter, en seconde lecture, la loi (électorale) qui a été votée au Parlement”, a dit à TOP CONGO FM, le député Toussaint Alonga.