Lucha appelle les opposants à « cesser les tergiversations » pour exiger le départ de Kabila

Dans un communiqué le mardi 19 décembre, Lucha  invite les opposants à parler d’une seule voix et mettre en place une transition “neutre” dès le 1 janvier 2018.

“Nous appelons toutes les forces sociales et politiques y compris les laïcs catholiques, les autres confessions religieuses et l’opposition politique à cesser les tergiversations et avoir un seul message cohérent, à savoir exiger le départ de Kabila et la mise en place dès le 1er janvier 2018 d’une transition neutre, l’unique garantie pour avoir des élections véritablement démocratiques”, dit le communiqué.

La Lucha appelle à manifester massivement et pacifiquement sur l’ensemble du pays de manière “ininterrompue” à partir du 29 décembre 2017, jusqu’au “départ effectif » de Joseph Kabila.

« Comme déjà expérimenté, pour réussir et perdurer autant que nécessaire, la LUCHA rappelle que tout le monde doit manifester dans son quartier et son avenue, le but étant d’asphyxier totalement le régime et de neutraliser ses moyens de répression, y compris en barricadant les routes principales et les routes de quartier pour empêcher ou limiter au maximum leurs mouvements », dit le mouvement citoyen.

Mardi 19 décembre, la marche prévue par le Rassemblement n’a pas eu lieu. En effet, depuis la mort d’Étienne Tshisekedi ayant provoqué de scissions au sein de l’Opposition, les manifestations contre le pouvoir peinent à réussir. Les opposants dénoncent la “terreur” que cause le régime en déployant les forces de l’ordre et de sécurité en cas d’organisation des marches.

Christine Tshibuyi

Dans un communiqué le mardi 19 décembre, Lucha invite les opposants à parler d’une seule voix et mettre en place une transition “neutre” dès le 1 janvier 2018.