Le comité laïc promet de poursuivre la mobilisation : « Nous ne pouvons plus faire marche arrière »

Le comité laïc de coordination a publié lundi un communiqué dans lequel il fait le bilan des marches du 31 décembre. Pour les organisateurs, ce fut un grand succès.

« Ce dimanche nous avons été des millions à travers notre pays à nous être mobilisés, au-delà des étiquettes politiques, au-delà des considérations individuelles, pour dire stop à la souffrance du peuple congolais », se félicitent les organisateurs des marches, finalement, violemment réprimées par les forces de sécurité.

Pas de quoi décourager l’équipe du professeur Isidore Ndaywell qui promet de poursuivre la mobilisation. « Il faut que ceux qui s’accrochent au pouvoir dans notre pays sachent que le pouvoir nous appartient, que le pays nous appartient, à tous […] Il nous revient à tous d’assumer nos responsabilités, comme l’ont fait certains de nos compatriotes avant nous », exhorte le communiqué. Et d’ajouter : « nous ne pouvons plus faire marche arrière. Nos enfants nous regardent, le monde entier nous regarde, le monde entier nous interpelle ».

Mais avant de reprendre le chemin de la contestation, le comité laïc de coordination se donne quelques jours pour enterrer « dignement nos compatriotes morts pour la patrie ». Il en a dénombré une dizaine, des dizaines de blessés et de centaines d’arrestations.


Cas-info / MCN

Le comité laïc de coordination a publié lundi un communiqué dans lequel il fait le bilan des marches du 31 décembre. Pour les organisateurs, ce fut un grand succès.