Le rebelle congolais John Tshibangu arrêté à Dar es salam?

C’est Paul Nsapu, secrétaire général pour l’Afrique à la FIDH (Fédération internationale des ligues de défense des droits de l’homme) qui l’assure dans un message sur Facebook: selon des proches de John Tshibangu, ce dernier aurait été arrêté lundi soir à l’aéroport de Dar es Salam. La famille craindrait son extradition vers la république démocratique du Congo.

Le colonel John Tshibangu, un Kasaïen de 47 ans,  était chef d’état-major adjoint de la quatrième région militaire (le grand Kasaï) lorsqu’il avait fait défection, en août 2012,  au nom de « la vérité des urnes », huit mois après que les élections présidentielle et législative de novembre 2011 aient été discréditées par des fraudes massives. Il affirmait être à la tête d’une rébellion armée décidée à installer Etienne Tshisekedi, officiellement perdant de la présidentielle, à la tête de l’Etat. Mais il n’était jamais parvenu à inquiéter le régime.

Ultimatum à Kabila

Il y a une dizaine de jours a circulé sur les réseaux sociaux congolais une vidéo montrant l’officier en brousse avec quelques hommes armés, affirmant qu’il donnait « 45 jours » au président hors mandat Joseph Kabila pour demander pardon aux Congolais et à l’Eglise après la profanation d’églises catholiques par des tirs de gaz lacrymogènes, le 31 décembre dernier. A défaut, affirmait l’officier, « en tant que fils du Congo, j’ai pris l’engagement de le chasser par la force. Nous allons le chasser et il fuira ».

C’est cet homme qui aurait été arrêté lundi soir à l’aéroport de Dar es Salam (Tanzanie), en provenance du Kenya, où il avait trouvé asile, alors qu’il était porteur de deux passeports. L’un Zambien le présente comme Jordan Kabamba; l’autre centrafricain, au nom de Samuel Nguerefara.

La libre

C’est Paul Nsapu, secrétaire général pour l’Afrique à la FIDH (Fédération internationale des ligues de défense des droits de l’homme) qui l’assure dans un message sur Facebook: selon des proches de John Tshibangu, ce dernier aurait été arrêté lundi soir à l’aéroport de Dar es Salam. La famille craindrait son extradition vers la république démocratique du Congo.