Libertés publiques : le Rassemblement refuse d’informer le pouvoir pour les prochaines manifestations

Désormais, le Rassemblement n’informera plus les autorités politico administratives en ce qui concerne l’organisation des manifestations publiques. C’est ce qu’a déclaré le président de cette plate-forme de l’opposition, Félix Tshisekedi Tshilombo, le lundi 1er janvier à Kinshasa.

C’était au cours d’une communication qu’il a faite à l’attention des médias locaux et internationaux, au lendemain d’une marche violemment réprimée par les forces de l’ordre.
« Le droit à manifester étant constitutionnel, le Rassemblement se délie du devoir d’informer qui que ce soit pour ses prochaines manifestations », a-t-il indiqué.

Pour Félix Tshisekedi, Joseph Kabila n’a plus qualité d’engager la RDC à l’intérieur comme à l’extérieur du pays.

En réaction à cette déclaration, les voix n’ont pas tardé à s'élever du côté du régime.

Pour Henri Mova Sakanyi, secrétaire général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), les propos de Félix Tshisekedi démontre son « amateurisme incroyable et pernicieux ».

« Au nom de quel statut ou de quel principe peut-on se permettre de décréter des choses de cette manière-là et de s’associer à une marche qui n’était pas la sienne. La marche supposée des laïcs a été un fiasco retentissant », a-t-il planché sur les antennes de la radio onusienne émettant depuis Kinshasa.

Selon le secrétaire général du PPRD, Félix Tshisekedi na fait que se contredire.


MCN TEAM

Désormais, le Rassemblement n’informera plus les autorités politico administratives en ce qui concerne l’organisation des manifestations publiques. C’est ce qu’a déclaré le président de cette plate-forme de l’opposition, Félix Tshisekedi Tshilombo, le lundi 1er janvier à Kinshasa.