L’UE condamne la mort des manifestants et appelle à la mise en œuvre de la décrispation

L'Union Européenne déplore les violences perpétrées le 31 décembre 2017, dans le cadre de l'anniversaire de l'Accord de la Saint Sylvestre en République Démocratique du Congo, qui ont  "entraîné la mort de plusieurs manifestants et fait de nombreux blessés".

Dans un communiqué publié ce mercredi 3 janvier, l’EU affirme que le recours à la violence par les autorités congolaises, y compris pour interrompre des services religieux, visant à réprimer toute tentative de manifestation pacifique va « à l’encontre de la Constitution congolaise qui garantit le droit de manifestation et la liberté de réunion.« 

« Le blocage des médias et réseaux sociaux constitue également une grave atteinte à la liberté d’expression« , ajoute également ce communiqué consulté par POLITICO.CD.

Dimanche 31 décembre 2017, dans plusieurs quartiers de Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC), des manifestants brandissant des chapelets, des missels, des effigies du Christ ; ont fait face à des policiers et des militaires lourdement armés, tirant à balles réelles.

D’après le bilan provisoire des Nations unies, au moins huit personnes ont été tuées lors des rassemblements organisés par les catholiques du Comité laïc de coordination (CNC), qui évoque dix manifestants morts sous les balles. Les autorités ont reconnu quatre victimes, dont un policier.

L’UE présente ses condoléances aux familles des victimes. « Elle se rallie à l’appel de la MONUSCO et BCNUDH pour condamner les arrestations arbitraires et appelle à la libération immédiate des détenus, y inclus certains religieux« 

« Les autorités congolaises ont le devoir de protéger leurs citoyens et non de les réprimer. Elles doivent redoubler d’efforts pour mettre pleinement en œuvre la décrispation voulue dans l’Accord de la Saint Sylvestre, permettant ainsi de progresser vers des élections crédibles en 2018« , ajoute ce communiqué, qui affirme que l’UE continuera à suivre attentivement la situation.

politico

L'Union Européenne déplore les violences perpétrées le 31 décembre 2017, dans le cadre de l'anniversaire de l'Accord de la Saint Sylvestre en République Démocratique du Congo, qui ont "entraîné la mort de plusieurs manifestants et fait de nombreux blessés".