La MONUSCO invite les politiciens à renouer avec le dialogue

L’application de l’Accord-cadre du 31 décembre 2016 était au centre du rendez-vous hebdomadaire des Nations Unies avec la presse d’hier mercredi 31 janvier au quartier général de la MONUSCO. La porte-parole de la mission onusienne a reconnu des avancées dans l’application de cet accord, mais les défis à relever restent importants.

Au nombre des avancées, Florence Marshall évoque notamment la publication du calendrier électoral et la promulgation de la loi électorale. S’agissant des défis, elle a noté la mise en oeuvre des mesures de décrispation de politique. Ainsi, la MONUSCO invite la classe politique à renouer avec le dialogue pour atteindre les objectifs assignés en organisant ces pourparlers.

La MONUSCO réaffirme son engagement au soutien des principes de cet Accord pour atteindre l’objectif visé, à savoir, assurer une alternance pacifique au pays par l’organisation des élections, selon le calendrier publié par la Centrale électorale, a-t-elle indiqué. Florence Marshall invite les parties prenantes à renouer avec le dialogue qui avait conduit à la signature de cet engagement dit de l’espoir.

Réagissant à une question de la presse sur sa mission d’observation des violations de droits de l’homme lors des manifestations publiques, la porte-parole de la MONUSCO a fait savoir que leur présence sur terrain s’inscrit dans le seul souci de protéger les citoyens congolais. Cela, a-t-elle ajouté, rentre dans le cadre de son mandat de protection de la population. « Nous sommes sur terrain pour observer et dénoncer toutes violences à l’endroit des civils », a martelé Florence Marshall, avant d’interpeller les organisateurs de ces manifestations et le gouvernement sur la protection de la population. Elle n’a pas manqué d’indiquer que la liberté de manifestation est un droit reconnu dans la loi fondamentale du pays.

Au chapitre humanitaire, OCHA, fait savoir sa coordinatrice est en visite de terrain depuis le mardi 30 janvier dans les provinces du Kasaï, Kasaï central, Nord-Kivu, et Tanganyika. Durant six jours, elle visite les personnes déplacées dans divers sites ainsi que des projets en cours d’exécution.

Ainsi, les rencontres avec les communautés humanitaires des provinces visitées permettront à Mme Kim Bolduc de se faire une idée sur la situation humanitaire actuelle du pays. Pour cette première étape de terrain, elle est accompagnée de son adjoint et des chefs des agences et organisations humanitaires.


Forum des As

L’application de l’Accord-cadre du 31 décembre 2016 était au centre du rendez-vous hebdomadaire des Nations Unies avec la presse d’hier mercredi 31 janvier au quartier général de la MONUSCO. La porte-parole de la mission onusienne a reconnu des avancées dans l’application de cet accord, mais les défis à relever restent importants.