Masisi : trois morts et des « disparus » après l'éboulement d’une mine à Rubaya

Plusieurs personnes sont portées disparues après un éboulement de terre qui est survenu mercredi sur le site minier de Kangombe, situé dans la cité de Rubaya dans le Masisi (Nord-Kivu). 

D’après des témoins, la plupart des victimes sont des creuseurs artisanaux. Ils étaient dans le tunnel à la recherche des minerais lorsque cet éboulement s’est produit, vers 14 heures locales.

Tous les responsables administratifs locaux ainsi que le ministre provincial des mines joints par Radio Okapi parlent d’une tragédie mais affirment pour l’instant n’être pas en mesure d’avancer le bilan du drame. 

Selon certains témoins cependant, ces creuseurs artisanaux seraient toujours coincés sous les décombres.

 Et malheureusement, ont-elles relevé, depuis l’incident, aucune initiative n’a été entamée du côté des autorités pour les secourir. Ce qui réduit du coup les chances de retrouver d’éventuels survivants, ont déploré certains creuseurs. 

En colère, ils ont commencé à manifester pour interpeller les autorités sur le sort de « leurs camarades peut-être encore vie et coincés sous les décombres ».

Voulant rétablir l’ordre sur ce site minier, des policiers assurant  la garde de la société minière « SMB » auraient selon des témoins « tiré sur les manifestants ».

Le bilan de « cette fusillade » selon des manifestants : 3 morts et 3 blessés parmi les creuseurs. 

Le fonctionnaire délégué du Gouverneur à Rubaya et les représentants des services de la  société minière SODEMINES ainsi que du Service d’assistance et d’encadrement du Small mining ou de la petite mine (SAESSCAM), un service gouvernemental,​ se sont rendus ce jeudi sur le site de Kangombe pour s’enquérir de la situation.

Une commission d’enquête a été mise en place pour établir les responsabilités dans ce drame. 

Pour sa part, le ministre provincial des Mines Anselme Kitakya  a promis de se prononcer à l’issue de l’enquête.

radio okapi

Plusieurs personnes sont portées disparues après un éboulement de terre qui est survenu mercredi sur le site minier de Kangombe, situé dans la cité de Rubaya dans le Masisi (Nord-Kivu).