Écoutez cet article

Secrétaire permanent du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) de l’ancien Chef de l’État Joseph Kabila, Emmanuel Ramazani Shadary affirme que tout glissement du calendrier électoral en 2023 sera interprété comme une déclaration de guerre à la République. Dans ce cas, déclare-t-il, l’article 64 de la Constitution qui stipule que « tout Congolais a le devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution », devrait être appliqué.

Il a fait cette déclaration le jeudi dernier, lors de l’activité politique du PPRD dénommée « Jeudi politique à Lukunga ».

« Si en 2023 il n’y a pas d’élections, c’est une déclaration de guerre. Nous allons appliquer l’article 64 de la Constitution pour chasser les incompétents et les non-instruits. C’est pourquoi si demain on vous appelle pour descendre dans les rues, vous devez venir », a-t-il lancé devant les membres du PPRD.

Certaines sources rapportent que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) n’a pas encore reçu du gouvernement la totalité des fonds prévus, soit 2022, 624 millions de dollars américains, pour l’organisation des scrutins de 2023. La Centrale électorale n’a pas non plus bénéficié d’un appui financier de la part de la Communauté internationale. Certains observateurs estiment que cette situation pourrait sans doute affecter le calendrier électoral.

Fabrice Lukamba
24h

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici