Écoutez cet article

Les proches de Katumbi n’ont pas tardé à réagir à l’ouverture d’une information judiciaire, la deuxième, décidée le 18 juin par la justice congolaise, contre Moïse Katumbi Chapwe pour falsification de son passeport.

Directeur de cabinet et porte-parole de Katumbi, Olivier Kamitatu Etsu a, lundi 18 juin sur Twitter, déclaré contre le procureur général de la République que : ” Si le ridicule pouvait tuer, vous seriez foudroyé ! “.

Et Kamitatu de l’interroger ironiquement en ces termes : ” Mr le PGR, vous n’êtes pas indifférent aux «accablantes révélations de la presse» dites-vous ? “.

Pour le confondre, Kamitatu lui rappelle ”les détournements” révélés par la presse.

” Au fait qu’en est-il des détournements révélés par la presse sur Panama Papers, BGFI, Semlex, Bukanga Lonzo, bâtiment Hypnose ? “, balance Kamitatu au visage de Floribert Kabange Numbi.

L’entourage de Katumbi, candidat Ensemble à la présidentielle de décembre 2018, parle d’un acharnement du pouvoir qui veut écarter l’ex gouverneur du Katanga de la course qui mène à la magistrature suprême.
Katumbi est déjà poursuivi dans plusieurs affaires.
Notamment les affaires Mercenaires pour atteinte à la sûreté de l’Etat et Stoupis pour spoliation d’un immeuble.
Il a désormais deux informations judiciaires ouvertes à son encontre.
L’une pour usurpation de la nationalité congolaise et la toute récente pour falsification de son passeport.

L’opposition et la société civile ont toujours dénoncé la caporalisation de la justice congolaise.
Toutes les réformes pour rendre la justice congolaise ont échoué.
Le dernier scandale qui a éclaboussé la justice congolaise est celle des faux magistrats.
Près de 300 ont été révoqués car ils n’avaient aucun diplôme de licence en droit.

Pour son développement, le redressement de l’appareil judiciaire doit être la priorité des priorités de la RDC de demain.

7sur7

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici