Ecoutez cet article

Le député national MLC Daniel Mbau vient de déposer une proposition de loi de modification du code de la famille.

Le texte porte notamment sur de nouvelles dispositions encadrant les fiançailles, mariage et succession pour ainsi, confie-t-il, pour “adapter le code de la famille aux réalités de notre société moderne en pleine mutation”.

Dot à 500 dollars

“Concrètement, je fixe le montant de la dot. Désormais, elle ne peut pas dépasser 500 dollars en milieux urbains et 200 dollars en milieux ruraux”, annonce l’élu de Mont-Amba à Kinshasa.

A côté de ce qu’on peut qualifier de “mesure phare” de cette initiative parlementaire déposée ce week-end au bureau de l’Assemblée nationale, Daniel Mbau assure également formaliser les fiançailles qui est une étape qui précède la dot.

Fiançailles, plus qu’une simple promesse

Désormais, “elles ne sont plus une simple promesse de mariage mais auront désormais un juge et une durée maximale de 6 mois, une fois renouvelable pour éviter des abus intempestifs”, souligne-t-il.

“Au-delà de ça, je soumets la dissolution des fiançailles au test préalable de grossesse au cas où les relations sont sérieuses”, dit encore le député, enseignant de droit à l’Université de Kinshasa.

Et pour le tour de la question, “sur le plan de la succession, je pénalise le fait que certaines personnes mal intentionnées, ont, généralement, tendance à chasser les héritiers de la première catégorie et la conjointe survivante. Je pénalise aussi la polyandrie et la polygamie”, fait-il savoir à Top Congo fm.

Le code de la famille en vigueur en RDC date de 1987.

Top Congo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici