Ecoutez cet article

On n’en dira jamais assez ! Le plan expansionniste de Paul Kagame s’installe à l’ouest de la RDC, à travers son voisin, le Congo Brazzaville. Le Président de ce pays, à la fin de son mandat, est sommé par les USA et la France de payer sa dette politique en leur retournant l’ascenseur, eux qui lui avaient permis de retourner aux affaires après avoir perdu son pouvoir à l’issue de la conférence nationale Souveraine.

Ainsi, les accords signés avec le Rwanda permettront aux maîtres à pensée de Paul Kagame d’accomplir vite le plan d’amputation de la partie Est du pays en fragilisant d’abord le pouvoir de Kinshasa par une guerre possible à partir de sa cote ouest. L’un de ces accords est la cession par Brazzaville à Kigali de 120 Km2 des terres à Maluku, sur la rive brazzavilloise. Ces terres sont cédées au Fonds Souverain Rwandais à travers la société Chrystal Ventures, fournisseur principal de l’armée patriotique Rwandaise (APR), et dont le président rwandais est le véritable responsable. L’autre accord est un accord de coopération militaire.

Alors que tout est clair pour le monde entier que le Rwanda qui va recevoir sous la casquette des réfugiés, les combattants afghans ayant servi les USA dans la lutte contre les talibans, et qui ont été déportés en Grande – Bretagne lors de la reprise du pouvoir par les talibans en Afghanistan, il n’y a qu’au Congo de Lumumba que les faits passent comme banals. Ces combattants afghans ont désormais une terre d’accueil en face de Kinshasa et pourront à tout moment servir leurs »bienfaiteurs » américains et français à travers le Rwanda.

C’est qui étonne à Kinshasa c’est le silence radio dans toutes les institutions du pays : la présidence de la République, le Parlement… Silence radio dans la société civile congolaise et parmi les opposants congolais. Personne ne pipe mot, comme s’il s’agissait d’un conte de fée ! Alors qu’au Congo d’en-face, les faits ont été révélés et condamnés par l’Alliance pour la République et le Développement (ARD), un regroupement politique, pour leur violation de la Constitution et de la souveraineté de Congo-Brazzaville. Kinshasa dort, mieux roupille. L’élite congolaise est distraite par les échéances électorales et leurs corollaires pendant que l’ennemi de la RDC se prépare pour asséner un coup fatal à la République à partir de Kinshasa afin d’affaiblir le commandement militaire et opérer à l’Est. Peut- être avant que n’arrivent les élections tant attendues, car maintenant et avant fin 2023 semble être la période favorable choisie par Kigali pour passer à la vitesse supérieure.

Réveillons-nous ! N’attendons pas de venir faire des débats télévisés pour accuser le régime Tshisekedi, et pleurnicher comme d’habitude. C’est le moment de crier fort et de mobiliser les citoyens : marches, sit-in, points de presse… Il n’y a rien d’autres qui pourrait unir plus que le territoire national. Il y a péril en la demeure.

Scooprdc

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici