La conférence des présidents du regroupement politique « Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés », dirigé par le sénateur Bahati Lukwebo appelle l’aile restée fidèle au Front Commun pour le Congo (FCC) à se conformer à la décision du vice-Premier ministre, en charge de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde qui s’est opposé catégoriquement au dédoublement de l’AFDC-A conformément aux textes régissant les partis politiques en RDC.

Dans une mise au point faite dimanche 16 août, l’aile Bahati Lukwebo demande au groupe de la ministre du Travail et prévoyance sociale de cesser d’engager et de parler au nom du regroupement AFDC-A au risque de s’exposer à la rigueur de la loi.

« Au mieux, il leur est conseillé de créer leur propre parti et leur regroupement politique », peut-on lire dans cette mise au point.

Dans la foulée, le camp Bahati rappelle que le protocole d’accord portant création du regroupement AFDC-A dispose à son article 7 alinéa 4 que « ne peut être président et autorité morale du regroupement AFDC-A que le président élu statutairement du parti AFDC », qui est dans le cas d’espèce, le sénateur Modeste Bahati Lukwebo, élu par le Congrès de l’AFDC-A en décembre 2015, mais suite à l’incompatibilité de ses fonctions de sénateur, son intérim est assumé par Placide Rugina Mutambunga.

Le groupe de Bahati considère que « c’est de l’outrage, de la rébellion et du refus de se soumettre aux lois et aux institutions de la République que de considérer que le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, sécurité et affaires coutumières, n’est pas compétent pour statuer sur le leadership au sein d’un parti ou regroupement politique en l’occurrence l’AFDC-A ».

Reagan Ndota
Ouragan FM

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici