Ecoutez cet article

C’est au terme d’une audition fleuve ce vendredi 18 décembre au Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa-Gombe que Ghislain Kikangala vient d’être placé sous mandat d’arrêt provisoire pour « extorsion de fonds et arrestation arbitraire » du Directeur général d’Access Bank. Le Coordonnateur de l’Agence de Prévention et de Lutte contre la Corruption (APLC) a été acheminé au Centre pénitentiaire de Kinshasa (Makala) dans la soirée après son audition.

Le Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Gombe avait lancé, le 16 décembre dernier, trois invitations. D’abord au Coordonnateur de l’APLC, Ghislain Kikangala, puis à deux de ses directeurs des opérations, à savoir Nzanza Luzy et Bondekwe Bo. Seul, Ghislain Kikangala a répondu à l’appel de la justice. Ses deux autres collaborateurs ont manqué à l’appel de suite « d’une mission de service au Kongo-Central », avons-nous appris.

L’APLC avait accusé Access Bank de blanchiment de capitaux. Par l’entremise de ses deux directeurs des opérations, l’APLC avait alors exigé et perçu illégalement un acompte de 30 000 sur une caution totale de 50 000 USD fixée pour la libération du Directeur Général de Access Bank RDC détenu.

Ce scandale avait été dénoncé par l’avocat de Access Bank qui avait qualifié de cavalières les procédures et méthodes de travail de l’APLC. Selon lui, ces procédures mettent la Banque en insécurité face à ses clients en rapport avec la divulgation des secrets professionnels, ne sécurisent pas l’investissement étranger en RDC et encore moins l’épargne des congolais.

Stéphie MUKINZI
Politico

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici