Je ne peux pas être brutalisé comme ça par la police de mon pays. Je suis député d’abord. Je suis en session. Je n’ai commis aucun fait infractionnel et un ministre de l’Intérieur va ordonner qu’on puisse me brutaliser !”, s’indigne le député le mieux élu du Sankuru.

L’ancien ministre Congolais de la Communication et des Médias, élu député national en décembre 2018 et candidat gouverneur dans la province de Sankuru, Lambert Mende, envisage une motion contre le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur et de la Sécurité, Basile Olongo, et également, une plainte auprès de la Haute cour militaire contre le général Awatshanga. Ce, dit-il, à la suite d’une affaire de diamant de 87.40 carats dans laquelle le vice-Premier ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a.i aurait voulu s’immiscer.

L’ancien porte-parole du gouvernement a été relâché après sa brève interpellation à son domicile de Kinshasa, hier dimanche 19 mai. Tout en dénonçant la brutalité dont il a été victime, Lambert Mende contacté par les médias relate: “Dimanche, j’étais chez moi à la maison. Ils sont venus me chercher pour soi-disant, une rocambolesque affaire de creuseurs de diamant venant du Sankuru. Je reçois régulièrement les creuseurs artisanaux qui exercent dans les sites miniers de ma circonscription. Ces derniers vendent leurs produits en bonne et due forme et payent comme il se doit leurs taxes. Il s’avère que ces derniers ont fait une prise de taille à savoir un diamant de 87.40 carats. Sur ordre du vice-Premier ministre a.i de l’intérieur, ils seront ramenés de force à Kinshasa. Après résistance au niveau de l’aéroport, ils réussiront à joindre mes proches, qui vont les récupérer avant de les ramener chez moi”.

C’est ainsi que le vice-Premier ministre va instruire le général Awatshanga pour venir récupérer le diamant auprès de leurs propriétaires pour, affirme-t-il, les présenter avec le diamant au président de la République.

Député national, Lambert Mende n’entend pas en rester là. Il dénonce la manière dont il a été traité comme dit-il, “un vulgaire poulet”, et humilié en public et envisage une motion contre Basile Olongo et également une plainte auprès de la Haute cour militaire contre le général Awatshanga.
“Je vais porter plainte. Je ne peux pas être brutalisé comme ça par la police de mon pays. Je suis député d’abord. Je suis en session. Je n’ai commis aucun fait infractionnel et un ministre de l’Intérieur va ordonner qu’on puisse me brutaliser ! Il y aura une suite politique et judiciaire”, a-t-il indiqué.

Et d’enchainer : “Je suis rentré chez moi, mais totalement courbatu. Ils m’ont donné des coups de crosse, dans la poitrine, dans le dos. Je ne sais pas pourquoi “, a t-il dit Lambert Mende rassure, pour terminer, qu’aussi bien le diamant que leurs propriétaires se trouvent chez lui à la maison.

Emma Muntu
Forum des As

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici