Écoutez cet article

Après sa tournée « Amani », entendez la paix en swahili dans langue nationale, Vital Kamerhe s’est déployé en long et large pour légitimer un plan défini à trois volets pour donner la réponse définitive à des scènes de terreurs et dramatiques qui secouent les populations de la partie Est de la RDC.

Pour l’effectivité de ce plan, l’ancien directeur de cabinet du chef de l’État estime que les notions de cohésion, d’amour et du patriotisme doivent caractériser chaque Congolais.

A travers un communiqué rendu public le mercredi 5 octobre 2022 à Kinshasa ,le président de l’UNC évoque en premier lieu le volet militaire à privilégier. Ce tout premier volet se résume par la dotations des moyens conséquents, de façon régulière à l’armée, « parce que nous devons tous continuer à soutenir nos forces armées et les éléments de la Police nationale congolaise ».

Le volet diplomatique s’impose et intervient en deuxième position de la potion magique « VK » pour guérir la guerre.

«Pour guérir une maladie, il faut d’abord établir un diagnostic clair. Après avoir diagnostiqué la crise récurrente de l’insécurité dans la partie Est de la RDC et particulièrement au Nord-Kivu avec l’occupation de la cité de Bunagana, qu’on peut facilement résoudre le problème», rapporte Vital Kamerhe.

A l’en croire, ce triangle dessiné par lui se présente comme clef de voûte non seulement parce qu’il est positionné en dernier, mais aussi parce qu’il impose à chacun des voisins du grand Congo une autopsie profonde des cours de l’histoire et géographie.

«Au sommet, il y a la RDC à la base de ce triangle, d’un côté, il y a le Rwanda et de l’autre côté l’Ouganda. Il y a l’oeil du cyclone au milieu du triangle qui s’appelle le M23 », a-t-il proposé.

Ce ne serait pas une prime de l’impunité.

«Lorsque nous voulons résoudre ce problème, nous devons demander à nos frères de libérer Bunagana, de déposer les armes pour examiner leurs revendications légitimes qui seront examinées en toute sincérité, car, les gens qui meurent là-bas sont nos frères, nos mères et sœurs », ajoute t’il

Selon lui, le Rwanda, l’Ouganda et la RDC sont condamnés à vivre ensemble éternellement comme des voisins.

Africa 24 sur 24

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici