Ecoutez cet article

20 mai 2019, 20 mai 2021, deux ans se sont écoulés, depuis que Moïse Katumbi est rentré, en jet privé, en République Démocratique du Congo, trois ans jour pour jour après son exil pour la Belgique.

A cette occasion, l’ancien gouverneur de l’ex Province de Katanga qui remercie le peuple congolais pour le soutien en sa faveur, annonce la reprise de sa tournée politique d’ici-là, sur l’ensemble du pays suspendue en raison de la pandémie de Covid 19.

« Depuis mon retour d’exil, deux années viennent de passer. Je vous remercie tous pour votre soutien et votre confiance. Bientôt je reprendrai ma tournée suspendue par le Covid 19. J’ai hâte de vous retrouver. Notre combat commun continue.ENSEMBLE nous serons toujours plus forts. », a-t-il écrit sur son compte tweeter.

Le richissime congolais a été accusé par l’ancien régime de Joseph Kabila d’avoir organisé un réseau de mercenaires au Katanga, et de spoliation d’un immeuble appartenant à un sujet américain.

Le président du célèbre club de football TP Mazembe était revenu au pays après l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi en 2019, bien qu’il avait soutenu la candidature de Martin Fayulu, à l’élection présidentielle de 2018.

Aujourd’hui, Moïse Katumbi a joué avec une grande partie de députés nationaux de son regroupement « Ensemble pour le Changement » un grand rôle dans le renversement de la majorité parlementaire acquise au camp de Joseph Kabila, pour former l’actuel gouvernement, dit de « l’union sacrée »

Soucié de briguer la présidence de la République après s’être écarté en 2018, Moïse Katumbi risque de voir ses chances se volatiliser avec la proposition de loi de Noël Tshiani, qui consiste à verrouiller l’accès à la Présidence aux seuls congolais de père et de mère, alors que lui a un père Italien.

Ivan Honoré
24h

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici