Ecoutez cet article

“257 personnes ont été interpellées, 17 armes de guerre individuelles et 56 machettes et autres armes blanches saisies (au Camp Kokolo). 31 familles de civils irrégulièrement installées (y) ont été déguerpies”, a annoncé, à la réunion du Conseil des ministres de vendredi dernier présidée par le Premier ministre, le vice-Premier ministre de l’Intérieur.

En fait, Daniel Okito a fait le rapport de l’opération de bouclage effectué le 16 mai dernier au Camp Kokolo.

À cette occasion, la ministre de la Justice et Garde des sceaux a révélé que “des personnes interpellées, seules 25 ont été retenues parce qu’ayant des antécédents judiciaires connues et identifiées comme des bandits, communément appelés Kuluna”.

Elle a annoncé que “ces personnes seront transférées au Service National à Kanyama Kasese” pour encadrement et rééducation.

Construit à l’époque coloniale pour une population d’environ 16 000 hommes, le Camp Kokolo héberge actuellement plus de 40 000 personnes.

“Cette situation nécessite des solutions à court et moyen termes afin de soulager les conditions d’hébergement dans ce camp comme dans toutes les autres garnisons du pays”.

Pour y arriver, “le ministre de la Défense a affirmé que des études de faisabilité sont en cours et qu’une fois achevées, leurs conclusions seront présentées au Conseil des ministres”.

Top Congo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici