Ecoutez cet article

Selon, des sources proches du Front commun pour le Congo Joseph Kabila a jeté son dévolu sur une autre femme pour remplacer Jeanine Mabunda au perchoir de l’Assemblée nationale. Il s’agit de Geneviève Inagosi.

De l’autre côté, dans le partage des responsabilités, l’Union sacrée a cédé le poste du président du bureau définitif de cette même chambre à “Ensemble pour le république” de Moïse Katumbi. Et ce dernier a désigné Christian Mwando Nsimba.

Ce sont donc les deux candidats, sauf changement de dernière minute, qui devront se disputer le fauteuil occupé autrefois par Olivier Kamitatu, Thomas Luhaka, Vital Kamerhe, Évariste Boshab, Aubin Minaku…

Déjà, le FCC promet une surprise à l’Union sacrée de la nation qui croit déjà renverser la majorité parlementaire.

Pour l’instant, du côté des deux états-majors politiques, les armes s’affûtent pour gagner cette bataille qui s’annonce très rude pour les deux autorités morales, à savoir Félix Tshisekedi et Joseph Kabila.

Le décor était déjà planté le 5 janvier 2021, à l’ouverture de la session extraordinaire où il y a eu des accrochages.

Si Joseph Kabila joue sa dernière partition avant de rejoindre l’opposition, Félix Tshisekedi, quant à lui, est à son véritable baptême de feu qui lui permettra d’anéantir une fois pour toute son ancien partenaire au niveau du gouvernement et du Parlement.

De part et d’autre, des stratégies sont montées, batteries mises en marche, pour remporter la partie.

De Lubumbashi, une commission de crise du FCC, dirigée par Raymond Tshibanda, travaille pour reconquérir le bureau de la chambre basse. Premier objectif, récupérer tous les députés FCC qui ont traversé le fleuve en vue de voter pour le ticket qu’alignera Joseph Kabila.

A Kinshasa, forte de plus de 300 députés réunis le 3 janvier dernier autour de Félix Tshisekedi, l’Union sacrée de la nation se voit déjà diriger le bureau définitif de l’Assemblée nationale.

Pour rappel, cette session extraordinaire a inscrit quatre points à l’ordre du jour, dont la poursuite de l’examen de pétition à charge d’un des membres du bureau Mabunda ; l’élection et l’installation du bureau définitif de l’Assemblée nationale, les projets de loi de ratification ainsi que le contrôle parlementaire.

LM
MCP

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici