Ecoutez cet article

Des rumeurs font état des menaces de démission du perchoir du Sénat de Modeste Bahati Lukwebo. Ces faux bruits sont relayés dans les médias en ligne. Une menace que Bahati mettrait à exécution si le Speaker de la chambre des sages réalise que ses revendications ne sont pas prises en compte dans la composition du gouvernement de Sama Lukonde.

Au regard des articles diffusés dans la presse en ligne, le nouveau président de la Chambre haute du Parlement menace de déposer son marteau si le Premier ministre nommé refuse d’accéder à ses revendications.

Les propositions de celui qui, hier encore, faisait office d’informateur, seraient concrètement relatives à la proportion de membres de l’Exécutif central que Sama Lukonde devrait puiser au sein de l’Alliance des forces démocratiques et alliés (AFDC-A). Ce regroupement politique dont Modeste Bahati est l’autorité morale.

“FAKE NEWS”

Curieusement, arguent les proches du porte-étendard de l’AFDC-A, ces supputations se déversent sur le net juste à quelques jours de la publication de l’équipe gouvernementale.

Ils fustigent, dès lors, “ces fake news, concoctées dans des officines obscures, qui frisent l’intoxication, la campagne de diabolisation… contre la modeste personne du Professeur Bahati Lukwebo, président statutaire du regroupement”.

L’OFFENSIVE DES DETRACTEURS

“C’est faux, ces informations distillées par nos ennemis. Le président du Sénat, le Professeur Bahati Lukwebo, n’a jamais menacé de démissionner de son poste”, rétorque à chaud un de ses proches.

“Ni de près, ni de loin, le président de la chambre des sages n’a promis de rendre le tablier. Ses détracteurs ont vraisemblablement manqué la bonne occasion de chercher des poux sur la tête du chauve”, a martelé un des ténors de l’AFDC-A.

Et de renchérir: “En ce moment où Bahati Lukwebo est occupé à travailler résolument pour redorer l’image de la deuxième institution du pays dont il a la charge, en vue d’aider le président Félix Tshisekedi à concrétiser sa vision pour l’intérêt du peuple congolais, nul n’ignore le travail qu’il a abattu pour que l’Union sacrée de la Nation prenne corps”.

CINQ POSTES POUR L’AFDC-A, NORMAL PAR RAPPORT A LA REPARTITION !

“Qu’à cela ne tienne, ces détracteurs se sont trompés de cible. Ils continuent à faire recours aux vieilles méthodes politiciennes pour éclabousser les protagonistes politiques et prétendre gagner la confiance des décideurs”.

Tâchant d’éclairer la lanterne du public, un analyste explique : “Lors des consultations du Premier ministre Jean Michel Sama Lukonde, il a été établi que le regroupement politique qui compte huit députés a droit naturellement à un poste ministériel”.

“Au regard de ce principe qui dicte la répartition du pouvoir au niveau du prochain gouvernement, l’AFDC-A de Bahati Lukwebo aligne 41 députés. C’est donc logique que le Premier ministre lui accorde 5 postes ministériels, question d’éviter une injustice quant à la clé de répartition”, conclut-il.

Yves KALIKAT
Forum des as

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici