Ecoutez cet article

C’était à la Une de tous les journaux ce mardi 18 janvier, la « réapparition » de l’ancien ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST), Willy Bakonga recherché par la justice. Cette sortie, c’était pour annoncer son adhésion à l’Union Sacrée, actuelle majorité parlementaire du président Tshisekedi.

Jean-Claude Katende président de l’ Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO) demande son arrestation. Il estime que l’adhésion de Willy Bakonga à l’Union Sacrée n’est pas une garantie pour échapper à la justice. Jean-Claude Katende interpelle la ministre de la Justice pour ce cas. « Que dit la ministre de la Justice qui recherchait Willy Bakonga ? L’homme a réapparu, qu’attendez-vous pour le faire arrêter ? Son adhésion à l’Union Sacrée de la Nation n’est pas une garantie d’impunité. On doit le reconduire à la prison », plaide ce défenseur des droits de l’homme.

Pour rappel l’ex-ministre avait été arrêté, fin avril pour détournement des deniers publics, conduit à la prison centrale de Makala, au mois de mai 2021. Sept mois après, le 26 novembre 2021, il a été libéré bénéficiant d’une grâce présidentielle. Une libération jugée irrégulière et condamnée par de nombreuses personnes. La décision de sa libération avait été revue, qualifiée d’erreur administrative, la justice avait demandé de nouveau son arrestation. Mais Willy Bakonga avait disparu dans la nature.

Media Congo Press

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici