Ecoutez cet article

Quatre diplomates occidentaux ont affirmé, le 30 octobre à l’agence “Reuters” que l’Union européenne (UE) envisageait de renouveler, en décembre, ses sanctions contre les hauts responsables de la République démocratique du Congo (RDC). Parmi des personnalités visées, des sources parlent du candidat du Front Commun pour le Congo à la présidentielle, Emmanuel Ramazani Shadary.

La source a précisé, par contre, que le renouvellement de ces sanctions est conditionné par un vote unanime des vingt-huit États membres de l’UE. A l’en croire, deux de ces diplomates ont affirmé que l’UE avait accepté de renouveler ses sanctions, malgré l’opposition initiale de l’Espagne qui avait proposé de retirer Ramazani Shadary de la liste.

La décision de l’UE, note-t-on, est attendue près de onze jours avant les élections du 23 décembre dont Emmanuel Ramazani Shadary est candidat.

Rappelons que l’année dernière, l’UE avait imposé des sanctions à certaines personnalités de la RDC dont Emmanuel Ramazani Shadary qui fut, à l’époque, ministre de l’Intérieur et de la sécurité. Avec lui, quinze autres Congolais avaient été visés à la suite de la répression contre les manifestants qui s’opposaient à un report de la tenue des élections générales attendues dans le pays. Pour le gouvernement congolais, toutes ces sanctions, y compris les interdictions de déplacement et le gel des avoirs, étaient illégales.

Lucien Dianzenza
Adiac-Congo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici