Ecoutez cet article

Les propos controversés de Jean Marc Kabund tenus hier lors de la réunion avec les députés nationaux issus du Front commun pour le Congo (FCC) divisent la classe politique.

D’une source sûre, nous apprenons que Jean Pierre Bemba, leader du Mouvement de libération du Congo (MLC), et Moïse Katumbi, leader d’Ensemble pour la République, vont réagir ce mercredi pour soit maintenir leur adhésion à l’union sacrée, soit pour quitter ce navire conduit par Félix Tshisekedi, président de la République Démocratique du Congo.

Au cours de la rencontre tenue le mardi 19 janvier à Kinshasa avec les députés issus du Front commun pour le Congo (FCC), Jean Marc Kabund aurait traité Jean Pierre Bemba, leader du Mouvement de libération du Congo (MLC), et Moïse Katumbi, président du parti Ensemble pour la République des demandeurs des postes au futur Gouvernement d’Union sacrée de la nation prônée par Félix Tshisekedi.

« Nos amis n’ont pas hésité de réclamer les deux institutions. Ils disent voilà, Moïse Katumbi prend la tête de l’Assemblée nationale et Jean-Pierre Bemba, la primature. J’ai dit sur le champ au président, que c’était impossible. Ils sont venus tuer l’Union Sacrée », a affirmé Jean-Marc Kabund.

Et de poursuivre , « Vous deux là (Katumbi et Bemba) vous avez moins de 100 députés…il ne faut pas méconnaître les efforts des autres (…) Au sein de l’Union Sacrée il n y a pas de saint et pas d’ange ».

Le camp Bemba n’a pas tardé pour réagir à chaud à ces propos qu’il juge mensongers.

Pour le député MLC Daniel Mbau, lors de la dernière rencontre entre le Chef de l’Etat , Jean Pierre Bemba et Moïse Katumbi, aucune option n’a été levée quant à l’attribution de la Présidence de l’Assemblée Nationale à un groupe politique.

« Contrairement aux propos qu’ aurait tenu Jean Marc Kabund à la réunion avec le FCC .Lors de la dernière rencontre entre le Chef de l’État, Jean Pierre Bemba et Moïse Katumbi, aucune option n’a été levée quant à l’attribution de la Présidence de l’Assemblée Nationale à un groupe politique », a t-il recadré via son compte twitter.

Le président Félix Tshisekedi s’offre un buffet aux côtés des « élus » de l’Union Sacrée. La réponse à son appel prend donc forme. Plus de 300 députés l’entourent, lui qui n’avait qu’une trentaine d’élus à l’issue des législatives du 30 décembre 2018.

Gilbert Ngonga
24h

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici