Ecoutez cet article

Le président du Mouvement pour la libération du Congo (MLC), Jean Pierre Bemba a estimé malgré son adhésion à l’Union sacrée de la nation que la plateforme Lamuka n’est pas morte.

« Lamuka n’est pas morte, elle existe toujours ! Il y a simplement deux personnes qui n’ont pas tourné la page des élections et qui sont restées bloquées sur cet épisode alors que les deux autres, Moïse Katumbi et moi-même, avons décidé de faire un choix », a t-il déclaré à la presse ce mercredi.

À la suite d’une rencontre ténue le 26 février à Kinshasa suspendue par un communiqué, le présidium de Lamuka avait décidé de radier définitivement Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, respectivement président national du Mouvement de la libération du Congo (MLC) et de Ensemble pour la République(ER).

Cette radiation, selon ce communiqué, est liée au fait que ces derniers ont décidément adhéré à l’union sacrée de la nation prônée par le Chef de l’État Félix Tshisekedi.

Adolphe Muzito et Martin Fayulu Madidi, deux membres restants du présidium de la plateforme politique Lamuka avaient alors entamé la refonte de la convention portant création de leur plateforme après avoir écarté Jean Pierre Bemba et Moïse Katumbi.

Selon un communiqué consulté par 24H.CD à l’époque, cette refonte avait essentiellement porté sur les articles 3, 4, 5,6,7, 8 et 13 de la convention signée en date du 27 avril 2019 à Genève entre Jean Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Freddy Matungulu et Adolphe Muzito.

Depuis, les fissures se créent de plus en plus au sein de la plateforme de l’opposition Genevoise.

D’un côté il y a Moïse Katumbi et Jean Pierre Bemba qui ont adhéré à l’union sacrée de la nation prônée par le chef de l’État, Félix Tshisekedi, mais qui se réclament toujours de Lamuka, et de l’autre côté, Martin Fayulu et Adolphe Muzito qui s’opposent à la manière d’agir de leurs collègues.

Gilbert Ngonga
24h

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici