Ecoutez cet article

Les chefs des confessions religieuses “dénoncent des pressions, des intimidations et des menaces de toute sorte dont sont victimes certains membres de la plateforme pour nous empêcher à faire librement notre travail”, alerte leur porte-parole abbé Donatien Nshole, dans une déclaration publiée ce vendredi 23 juillet.

“Cette façon de faire est un manque de respect envers les chefs des confessions religieuses et un abus du pouvoir. Nous mettons en garde toutes ces personnalités déjà identifiées si jamais un malheur arrivait à l’un de nous dans ce contexte”.

Il fait part de ”notre détermination à ne pas céder à toute tentative de perturbation du présent processus électoral, qui doit obligatoirement inaugurer une nouvelle ère des élections, mieux organisées l’alternance démocratique en 2023″.

En quête des représentants à la CENI

“L’idéal pour nous sera basé sur la personne ayant un leadership éthique et consensuel avéré, une maîtrise de la gouvernance électorale, des compétences managériales, une loyauté sans faille au respect de la Constitution et des lois de la République et un courage exceptionnel de proclamer les véritables résultats des urnes”.

La plateforme des confessions religieuses demande au “peuple Congolais de se mobiliser pour accompagner le processus électoral en vue de préserver la souveraineté nationale”

La plateforme des confessions religieuses a notamment la responsabilité de désigner le président de la CENI.

Dieumerci Lusakumunu
Top Congo

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici