Impliqué dans l’assassinat des défenseurs des droits de l’homme Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, le major Christian Ngoy a été arrêté ce jeudi à Lubumbashi dans la province du Haut-Katanga avant d’être transféré à Kinshasa.

Les circonstances de son arrestation ne sont pas encore connues. Le directeur exécutif de l’ONG la Voix des sans voix (VSV), Rostin Manketa a déclaré que “l’arrestation du major Christian Ngoy Kenga Kenga (Photo) est un signal fort dans la lutte contre l’impunité et le régime des intouchables en République Démocratique du Congo”.

Sur TOP CONGO FM, il rappelle que “Major à l’époque de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana Edady à l’Inspection générale de la Police nationale congolaise, actuel Commissariat général de la Police nationale congolaise, il fait partie des assassins, criminel de premier plan, qui ont tué les deux défenseurs des droits de l’homme”.

Christian Ngoy en tant que sportif, “c’est lui qui avait tordu le coup de Floribert Chebeya à la découverte de son corps sans vie. C’est le même Christian Ngoy, bras droit du Général John Numbi, commandant du bataillon Simba, qui avait récupéré Floribert Chebeya à la réception de l’Inspection générale de la Police. C’est lui qui avait torturé et fait torturer les deux défenseurs des droits humains”.

Rostin Manketa reste convaincu que “c’est vraiment un signal fort. Nous espérons qu’il sera rapidement présenté devant la justice pour qu’il réponde de ses actes. Christian Ngoy sait ce qu’ils ont fait et comment ils ont assassiné Floribert Chebeya et Fidèle Ezana Edady”.

Il révèle que “nous attendons que Christian Ngoy Kenga Kenga puisse élucider les circonstances réelles de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana. Nous félicitons les forces de sécurité nationales et les militaires des Fardc qui ont participé à cette opération et derrière eux les autorités congolaises qui commencent à donner des signaux forts dans la lutte contre l’impunité en République Démocratique du Congo”.

Floribert Chebeya et Fidèle Bazana ont été assassinés le 2 juin 2010.

Condamnés à mort par contumace dans l’affaire Chebeya par la Haute cour militaire, le Major Christian Ngoy Kenga Kenga et son garde du corps Jacques Mugabo s’étaient soustraits de la justice militaire.

Radio Okapi

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici