Ecoutez cet article

Si celui que les Kinois appellent affectueusement « Shina Rambo » est réputé pour sa nature « taiseuse », cela semble ne pas être le cas pour ses proches. Après une première réaction à chaud de sa cellule de communication qui a qualifié cette enquête d’une fixation haineuse, une tentative de décrédibilisation et un acharnement injustifié de puissances occultes qui n’ont jamais digéré les choix courageux de souveraineté opérés sous sa présidence en matière électorale et minière, c’est le tour de son conseiller, Barnabé Kikaya Bin Karubi.

Depuis sa cachette, cet ancien journaliste et conseiller de première heure de Joseph Kabila a des mots très durs pour répondre à ces révélations.

Pour lui, il y a sans aucun ombre de doute dans le chef de cette « union sacrée de médias et des ONG occidentaux, un appel à délation » quoi que nulle part il n’est demandé expressément à « Joseph Kabila, pourtant personnage-clé, de répondre aux préoccupations d’un consortium constitué dans un but unique et inique de le discréditer et de le couler ».

« Après tout, il n’est un secret pour personne que tout le temps où Joseph Kabila était aux affaires de janvier 2001 à janvier 2019, chacune de ses structures ne l’a jamais épargné. Toute, mais alors toute leur production n’a été que salissure. Congo Hold Up est donc la dernière en date », a argué Barnabé Kikaya Bin Karubi à travers une tribune.

Barnabé Kikaya estime que ces médias voulaient faire comme en 2017 avec Panama Papers, un autre rapport publié en 2017 par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ).

« Les 19 médias occidentaux voulaient-ils faire pareil en ciblant le sénateur à vie (qui ne s’est retrouvé dans les enquêtes ICIJ Mauritius Leaks en 2019 et Pandora Papers en 2021 ?) et se faire un nom ? Et pourquoi seulement maintenant, trois ans (bientôt) après que Joseph Kabila ait financé par le Trésor public congolais des élections ayant permis à l’opposant Félix Tshisekedi d’accéder à la tête du pays via une passation pacifique et civilisée du pouvoir, et quasiment une année après que son successeur, usant de son devoir d’ingratitude, ait détruit en pleine législature la Majorité parlementaire issue pourtant des urnes ? Pourquoi seulement à deux ans des élections de 2023 ? », s’est-il questionné.

A ces interrogations, Barnabé Kikaya qui est selon, les indiscrétions cité dans un autre scandale dans l’affaire « Carte visa » liée au trésor public, soutient que l’enjeu pour les parrains du consortium qui sont en même temps commanditaires de la campagne enclenchée est ni plus, ni moins que les élections de 2023. « Le bénéficiaire, lui se devine », a-t-il lancé.

En outre, l’ancien conseiller en matière de diplomatie de Joseph Kabila martèle que la stratégie utilisée pour ces médias soulève plusieurs interrogations. Kikiya se demande par exemple « pourquoi, certains médias associés livrent-ils au conditionnel des éléments recueillis pourtant des sources prétendument crédibles ? »

« C’est vrai qu’on en est pas encore là. Mais, la stratégie utilisée par BBC soulève moult interrogations », temporise-t-il.

« Pourquoi, oui, pourquoi prétendre avoir obtenu des informations ailleurs pendant qu’on en est soi-même la source ! Et pourquoi, en plus, certains médias associés livrent-ils au conditionnel des éléments recueillis pourtant des sources prétendument crédibles ! Mais, surtout, pourquoi alerter l’opinion sur les deux semaines où un consortium des médias occidentaux vont la gâter avec des révélations programmées et recueillies de la délation généralisée », a-t-il renchéri.

Pour rappel, Congo Hold-up est la fuite de plus de 3 millions de documents confidentiels et sensibles est au cœur de révélations troublantes, indexant l’ancien Président de la RDC et son entourage publié vendredi dernier. Les résultats de l’enquête menée depuis près d’un an par un consortium d’enquêteurs notamment Mediapart ont révélé que plusieurs centaines de millions de dollars ont été détournés par le « clan Kabila » pendant leurs dernières années au pouvoir.

Carmel NDEO
Politico

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici