Ecoutez cet article

Un homme – agent d’une société de gardiennage – a suscité la panique dans une terrasse à Kinshasa. Il revenait d’un hôtel placé en quarantaine où a été retrouvé le premier cas de Coronavirus au pays.

Il est 21 heures, vendredi dans l’Ouest de la ville de Kinshasa. Un homme – agent de gardiennage – visiblement commis à l’hôtel placé en quarantaine par les services de santé a investi une terrasse de boissons située en diagonale de cet hôtel sur l’avenue Colonel Ebeya, dans la commune de la Gombe. Alors qu’il tentait de s’approcher d’une table bondée des clients, ces derniers ont sauté dans tous les sens, en prenant les larges.

C’est très loin de l’agent incriminé que l’un d’eux tente d’expliquer : « On le connait [l’agent de sécurité]. On s’amuse parfois, mais il prend tout à la légère. Il profite parfois du sommeil des policiers commis à la surveillance des personnes en quarantaine pour acheter des choses à l’extérieur de l’hôtel et les ramener là-bas », explique-t-il après avoir laissé la table vide. L’agent voulait s’offrir une bière, d’après lui. Alors qu’il fréquenterait des personnes en quarantaine. L’agent de sécurité, qui sourit, minimise lui-même les risques de contamination. Estimant même qu’il n’y a toujours pas de Coronavirus en République démocratique du Congo.

Lire aussi : Coronavirus à Kinshasa : l’OMS promet son soutien à la RDC

Plus loin, un autre fugitif précise que l’agent de sécurité est souvent envoyé pour acheter la bière aux personnes placées en quarantaine. « On le sollicite pour les courses », affirme-t-il. Devant l’hôtel, trois policiers, visiblement épuisés par la fatigue, restent affalés sur des chaises en plastique sans masques de protection. Depuis la porte vitrée de l’hôtel, l’on peut apercevoir le réceptionniste de l’hôtel manipulant ses effets de bureau. Alors que sur le canapé, à gauche de l’entrée de la réception, deux individus regardant sur l’écran d’un même smartphone.

Pour un client de la terrasse, si l’Etat congolais gère avec négligence les cas en isolement, les chiffres des personnes contaminées pourraient bondir dans les deux semaines. Ce qui rendra, selon lui, la riposte difficile face à une maladie devenue une pandémie. Pour rappel, la RD. Congo a découvert son premier cas de Covid-19, le 10 mars dernier. Le patient – un Congolais de 52 ans – revenait de la France, le 8 mars 2020. Il était arrivé à la résidence de sa tante, dans la commune de Bandal, avant de se rendre à son hôtel. Les techniciens de l’hygiène ont placé la résidence de sa tante en quarantaine mais aussi l’hôtel de son séjour qui a connu des intrusions, vendredi 13 mars.

Lire aussi : RDC-Coronavirus: les enfants du camerounais testé positif placés en quarantaine

Dido Nsapu
Digitalcongo

1 COMMENTAIRE

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici