Les députés nationaux Eliezer Ntambwe et Daniel Safu déplorent l’exclusion du gouverneur, Gentiny Ngobila et des élus de Kinshasa dans la composition du comité de riposte contre la pandémie de Coronavirus à Kinshasa.

D’après ces élus, la composition de l’équipe de riposte pose problème dans la ville et les kinois doivent attribuer l’échec de la gestion de cette pandémie au premier ministre, Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

« Gentiny Ngobila gouverneur de la ville de Kinshasa est écarté dans la composition. Ils sont (premier ministre, ministère de la santé…, Ndlr) partis récupérer la ville pour entrer dans quelques commissions du secrétariat technique. On décrète l’État d’urgence, mais quelques autorités au niveau national s’opposent », a fait savoir E. Ntambwe dans une déclaration parvenue à 7SUR7.CD.

Et de poursuivre : « Nous sommes devant une question sanitaire mais, eux répondent à la question sociale. Quelques autorités au niveau national acceptent le confinement, mais ils demandent les mesures d’accompagnement pour les policiers. Il faut disponibiliser 2 à 4 millions de francs congolais, ont attribue la tâche à Ngobila pendant que le budget d’investissement est bloqué au niveau national ».

Pour sa part, le député Daniel Safu évoque le manque des notions sur la décentralisation et la mise en pratique des textes, de la part du premier ministre Ilunkamba.

« Je suis l’un de ceux qui s’opposent à Gentiny Ngobila, mais face à cette situation de Coronavirus, il n’est pour rien. Les gens qui dirigent le gouvernement n’ont pas la notion de respecter les lois et textes de la République. Il y a ce qu’on appelle la décentralisation. Les provinces sont autonomes. Ils se sont assis et ils ont dit André Kimbuta avait échoué et Ngobila doit aussi échouer. Pour ce qui concerne la riposte à Kinshasa, ce n’est pas Ngobila qui a échoué mais c’est plutôt le premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba », a déclaré le député Safu.

Cet élu de Kinshasa a dénoncé par ailleurs, ce qu’il considère comme l’incompétence et la défaillance du gouvernement à travers le ministre de la santé, Eteni Longondo qui a mis en place les numéros verts mais qui ne fonctionnent pas jusque là.

Dostin Eugène Luange et Elysée Odia

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici