Ecoutez cet article

Dans son récit exclusif sur son parcours et son traitement du Coronavirus, le conseiller spécial du Chef de l’État, Vidiye Tshimanga fait des révélations troublantes sur le décès de son collègue Jacques Ilunga, chargé de missions du président Félix Tshisekedi.

Il accuse le personnel soignant d’avoir négligé Jacques Ilunga, pourtant souffrant de Coronavirus, sur le lit de l’hôpital.

Le vendredi 20 mars, je reçois l’information selon laquelle mon ami et collègue a fait un malaise cardiaque et est admis à l’hôpital HJ à Limete.

Cauchemar du récit de la perte d’un ami

Le même vendredi, j’apprends, avec stupeur, que mon collègue est décédé. On m’apprend ce jour là que, pendant sa semaine de souffrance, il a été ballotté de l’hôpital ​HJ ​à celui du Cinquantenaire, puis à Ngaliema. C’est le jeudi soir qu’il sera transféré dans un véhicule sans respirateur au CMK.​

Malheureusement, la situation est irrécupérable, vu l’état de détérioration de ses poumons. Mon collègue et ami rendra l’âme le lendemain.

On m’informe que l’une des causes du décès de mon ami et frère était que les équipes médicales, sous-informées et craintives de la maladie COVID-19, ne se sont quasiment pas occupées de lui, ne lui donnant pas les soins adéquats.

“D’autres cas de décès de malades mal pris en charge m’ont été relatés,” a révélé Vidiye Tshimanga dans son récit.

C’est en toute intimité que Jacques Ilunga a été enterré, malgré la demande d’autopsie de sa mère qui, dans une vidéo, a parlé de son fils comme souffrant de la malaria.

LIRE AUSSI: COVID-19 : des médecins kinois exposés à la contamination

Thierry Mfundu
Politico

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici