Après la dernière marche pacifique organisée, le 25 février 2018, par le Comité des Laïcs Catholiques (CLC), ce qui a coûté la vie à Rossy Tshimanga, jusque-là jamais enterré, une trêve a été observée.

Le CLC a imposé un ultimatum au gouvernement pour mettre en application, jusqu’au 30 avril, les mesures de décrispation. Au cas contraire, il reprendrait ses manifestations. Pour ces laïcs, application des mesures de décrispation veut dire libération de Diomi Ndongala, Jean-Claude Muyambo… retour au pays de Moïse Katumbi…

Et bien, nous sommes le 30 avril. Les enseignants fêtent leur journée pendant que les laïcs font une évaluation de leur ultimatum. Ils projettent de faire une “importante communication” en temps opportun. Y aura-t-il changement de stratégie ou poursuite de marches pacifiques ? Le CLC fixera bientôt l’opinion.

MCNTeam

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici