Ecoutez cet article

La désignation des animateurs de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) est toujours au centre des débats dans les états majors politiques. De leur côté, les confessions religieuses ne semblent toujours pas avoir trouvé un compromis quant au candidat à désigner. Les uns accusent les autres de passivité ; tandis que les autres accusent les uns du blocage. Mais dans l’entre temps, les victimes se comportent déjà à bout de doigt.

En effet, l’église du pasteur Dodo Kamba, président des Églises de réveil du Congo (ERC) et Berger de l’Eglise Mission Sacerdoce Royale, a été attaquée par des hommes non autrement identifiés. Cette attaque pense-t-on au sein du pre-carré du concerné, est consécutive à sa position sur la désignation des animateurs de la CENI.

Pour ce faire, la victime appelle le bureau de l’Assemblée nationale, a accélérer avec ce processus de désignation.

L’appel de Dodo Kamba intervient alors que la CENCO (Conférence épiscopale nationale du Congo) et l’ECC (Église du Christ au Congo) sollicitent l’arbitrage du chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi, qui se dit préoccupé par l’attitude des chefs religieux.

Au cours d’une intervention médiatique, le chef de l’Etat qui s’est dit visiblement déçu, a demandé au président de l’Assemblée nationale, qui tente de rapprocher les différents camps au sein de la plateforme confessions religieuses, à accélérer avec ses bons offices, afin qu’une solution soit trouvée.

José Wak
Media Congo Press

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici