Deux ans après sa mort, Papa Wemba aura droit à un monument commémoratif. Ainsi en ont décidé les autorités congolaises. Tout est mis sur pied pour que cela soit concrétisé le mercredi 24 avril, à l’occasion des activités marquant la deuxième année de la disparition de l’artiste-musicien.

La décision des autorités urbaines est une réponse aux nombreuses démarches menées par la famille biologique et les proches de l’artiste. On se souviendra, que le 12 avril dernier, la veuve de Papa Wemba a été reçue par le Premier ministre. Marie-Rose Luzolo, de son vrai nom, a sollicité l’implication des autorités pour la construction, en faveur de feu son époux, d’une sépulture digne de l’artiste, deux ans après sa mort.

Mme Luzolo a indiqué qu’elle a notamment parlé avec le Premier ministre, du lieu d’enterrement de son défunt mari, mort sur scène le 24 avril 2016 au Festival des musiques urbaines d’Anoumabo, à Abidjan (Côte d’Ivoire), à l’âge de 66 ans. Papa Wemba a été inhumé à la Nécropole “Entre Terre et Ciel”, dans la commune de la Nsele (Est de Kinshasa).

S’agissant de Viva la Musica, “Mère Amazone”, comme d’aucuns aiment l’appeler affectueusement, a expliqué que l’orchestre fonctionne normalement, mais traverse, comme d’autres formations musicales, une période de difficultés liées à “l’embargo” imposé, depuis 2010, par les jeunes Congolais de la diaspora, hostiles à certains musiciens évoluant au pays.

UN OUVRAGE EN GESTATION

Des démarches sont en cours pour l’organisation de la cérémonie de vernissage et de présentation du livre intitulé “Papa Wemba sur le trône de la rumba”. Selon toute vraisemblance, la cérémonie devrait être présidée par la ministre de la Culture et des arts Astrid Madiya.

Le Centre international de civilisation bantu (CICIBA), qui a produit l’ouvrage depuis le mois de février dernier, explique que ce livre est destiné à mieux renseigner sur le côté professionnel et social du chanteur.

Ce livre de 618 pages illustrées a été rédigé sous la plume de Manda Tchebwa et de l’écrivain congolais Foshino Ntumba Mukundulu. Il a été préfacé par le ministre des Médias, Lambert Mende, et postfacé par Patrick Mougiama-Daouda, professeur à l’Université Omar Bongo de Libreville.

Rachidi Mabandu
Forum des As

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici