Des mouvements citoyens ont, à travers un mémorandum, invité ce mercredi 29 mai le Procureur Général près la Cour de Cassation à ouvrir une enquête judiciaire contre Lambert Mende Omalanga dans l’affaire du diamant de 87 carats, déclaré “faux”, par les experts de CEEC.

Ils considèrent que l’ancien ministre de la Communication et des Médias doit se justifier devant la justice et non devant les médias.

Selon ces activistes pro-démocratie, cette affaire démontre que c’est un arbre qui cache la grande forêt car disent-ils, il s’agit d’un réseau des malfaiteurs à démanteler par le Procureur Général près la Cour de Cassation.

Ils l’appellent également à procéder à l’arrestation ou à la poursuite de tous ces creuseurs artisanaux transporteurs de ce prétendu faux diamant pour l’intention d’escroquerie.

“Au Sankuru, ils ont les services habilités pour attester le pesage, la certification de tous minerais avant toute importation vers Kinshasa”, renchérit le mémorandum signé par Muanda Musoli Kanga.

En outre, ces activistes appellent à l’interpellation du ministre des mines pour son silence et à la libération de tous les militaires et policiers arrêtés dans cette affaire.

Des militants de mouvements citoyens les “Réformateurs” et l’Engagement Citoyen pour le Changement, réunis au sein de la plateforme FARDC, sont parmi ceux qui ont pris part à cette manifestation.

Jephté Kitsita

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici