Ecoutez cet article

Après une rencontre entre les chauffeurs de taxi-bus et la mairie de Goma pour chercher un compromis par rapport à la décision de l’autorité urbaine fixant à 175$ pour chaque véhicule de transport public afin de le peindre en jaune, Veranda Mutsanga annonce à partir de ce lundi 17 janvier, des journées sans transport public, et cela pendant au moins 3 jours.

C’est une deuxième journée qui vient d’être décrétée après celle de lundi dernier qui avait coûté cher à la population de Goma qui n’a eu d’autre choix que de se déplacer à pieds.

Pour cette fois, le coordonnateur de la Veranda Mutsanga et défenseur des droits de l’homme demande, à travers son communiqué parvenu à la rédaction d’objectif-infos.cd, à toute la population de préparer d’autres moyens de transport car le 17 janvier, il n’y aura « pas de bus et de voitures, pour dire NON à l’arrogance du Maire de la ville qui s’entête à sa décision imposant 175$ pour peindre les taxis ».

La Veranda Mutsanga fait savoir qu’après que le Maire de la ville a invité les chauffeurs et propriétaires des véhicules à échanger sur l’imposition de ces 175$ et à trouver une alternative, l’autorité urbaine de Goma s’est exposée brièvement avec arrogance puis se lever et est parti. «Du coup, les chauffeurs et autres invités, ont été chassés de la mairie comme s’ils ne valaient rien alors qu’ils étaient invités pour une cause», souligne Patrick Ricky Paluku, le numéro un de la Veranda Mutsanga.

Selon lui, les manifestations d’opposition à la mesure du Maire, seront organisées aussi pour exiger le départ du bureau de l’ACCO qui est en fin de mandat, et qui dans les conventions avec le Maire, avait droit à 45$ par véhicule et le Maire a aussi sa part pour chaque véhicule.

Également, ce mouvement citoyen dénonce le monnayage de cette opération, remettant ainsi en cause le motif de sécurité évoqué, et pense que c’est le droit des personnes concernées par le paiement de s’exprimer sur la question. «Malheureusement, ils n’ont pas été entendues.»

« Ainsi, à partir de lundi prochain, il n’y aura ni transport public, ni FUSO, ni 3 pneus, ni Goma tour,… sur les routes de Goma jusqu’à ce qu’une solution responsable soit trouvée », lit-on dans le communiqué, ajoutant qu’ils sont outrés par le comportement du premier citoyen de la ville, surtout que ses engagements avec tous ses partenaires dont ACCO fin de mandat, n’engagent pas les intérêts des propriétaires des véhicules à Goma.

Dans sa conclusion, Ricky Paluku au nom de la Véranda Mutsanga, demande aux habitants de Goma de se préparer à faire les pieds pendant au moins 3 jours et si une solution n’est pas toujours trouvée, une suite sera donnée quant à cela.

Objectif-infos

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici