Ecoutez cet article

Le collectif des avocats de Moïse Katumbi a tenu une conférence de presse mercredi 4 mars 2018, pour exiger de la justice congolaise un procès équitable dans l’affaire dite de mercenariat qui oppose l’ancien gouverneur du Katanga au ministère public.

Cette conférence fait office de la réaction des défenseurs de Katumbi à la requête du procureur général de la république ayant transmis le dossier judiciaire de l’ancien gouverneur du Katanga à la Cour suprême de justice.

Les avocats de Katumbi dénoncent le fait que leur client soit poursuivi par la dernière instance judiciaire, alors qu’il devait l’être, d’après eux, au tribunal de paix pour avoir la possibilité de faire un recours à l’issue du procès.

«Nous alertons l’opinion nationale et internationale sur le risque organisé que court notre client Moïse Katumbi Chapwe de se voir privé de son droit à un procès équitable dans l’affaire dite des mercenaires», s’inquiètent les avocats de l’opposant congolais en exil.

C’est depuis mai 2016 que Moïse Katumbi est poursuivi par la justice congolaise qui l’accuse d’avoir recruté des mercenaires et leur a fourni des armes sans autorisation du gouvernement. Près d’un mois après son inculpation pour atteinte à la sûreté de l’État, l’opposant a été condamné par contumace à 3 ans de prison ferme alors qu’il se trouvait déjà en exil. Son camp continue à dénoncer un «procès farfelu» visant à l’écarter de la course pour la présidentielle prévue en décembre prochain.

«Où sont les 600 mercenaires américains annoncés par le ministre de la Justice ?», s’interroge le collectif des avocats de Moise Katumbi. Ce dernier pourrait faire également l’objet d’un autre dossier judiciaire à cause de la détention présumée de la nationalité italienne pendant sept ans.

Will Cleas Nlemvo

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici