Écoutez cet article

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’est dotée d’une feuille de route des opérations électorales de 2023. C’était au terme du séminaire d’imprégnation organisé, à Kinshasa, en République démocratique du Congo, du 26 novembre au 05 décembre 2021, à l’intention des membres du bureau et de l’assemblée plénière de la Centrale.

D’après le président de cette institution d’appui à la démocratie, Denis Kadima, ces assises ont permis également à la CENI de disposer d’un budget des opérations électorales futures.

« Que dire des résultats palpables de ce séminaire ? En fait, ce séminaire a permis à la CENI de disposer désormais d’une feuille de route, des orientations en rapport au plan stratégique que nous allons développer dans l’avenir, un budget des opérations futures, d’un plan logistique des opérations, d’un canevas des réformes du cadre légal, d’une stratégie de sensibilisation et d’une stratégie de communication publique. Nous pouvons affirmer aujourd’hui, que la CENI a balisé le chemin qui va conduire le pays aux élections futures que tous, nous voulons vivre démocratiques et transparentes, avec la participation de toutes les parties prenantes au processus électoral », a-t-il dit dans son discours.

Pour lui, ce séminaire a aussi apporté un plus dans la connaissance des membres de la CENI sur les fondamentaux à maîtriser pour diriger cette institution.

« La CENI vient de consacrer 10 jours de réflexion et d’analyse critique sur les matières électorales, du 26 novembre au 05 décembre, durant ce séminaire d’imprégnation structurelle et thématique des membres du bureau et de l’assemblée plénière de la CENI. Cet exercice intellectuel, loin d’avoir fatigué les esprits, a plutôt apporté un plus dans la connaissance des uns et des autres sur les fondamentaux qu’il faut maîtriser pour prétendre administrer avec efficacité une institution de l’ampleur de la CENI. À cette occasion, les membres de la CENI ont eu l’opportunité d’apprécier les compétences techniques et professionnelles dont regorge l’institution à travers les différents exposés sur les thématiques opérationnelles transversales et spécifiques et au cours des travaux en commissions », a renchéri le président de la Centrale électorale.

Par la même occasion, Denis Kadima a exhorté les uns et les autres à adopter un comportement responsable pour mener à bon port la mission leur confiée, celle d’organiser les élections de 2023.

« En substance, ça signifie que nous avons l’appui du gouvernement. Mais en même temps, nous sommes observés. Tous nos actes sont analysés et je pense que si nous nous comportons bien, les choses iront pour le mieux. Le message est clair, c’est une question de bonne gouvernance. Nous devons toujours nous rappeler que nous sommes un pays qui n’est pas pauvre mais disons un pays qui n’a pas des moyens de sa politique. Donc, les quelques ressources qu’on nous donne, ça signifie que d’autres segments de la société ont été sacrifiés. Donc, nous devons en être très conscients », a-t-il déclaré.

Il a, par ailleurs, remercié les conférenciers extérieurs qui ont apporté de l’éclairage sur la manière de mener les opérations électorales, mais aussi les agents et cadres de la CENI pour avoir contribué à la réussite de ce séminaire, tout en les encourageant à l’aller de l’avant.

Pour rappel, trois grands temps ont marqué le séminaire d’imprégnation des membres de la CENI, à savoir : l’imprégnation structurelle, l’imprégnation thématique, mais aussi des travaux en commissions dont la validation des conclusions a constitué la feuille de route des prochaines opérations électorales.

Prince Mayiro
7sur7

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici