Écoutez cet article

Dans une note d’information parvenue à la rédaction de 24sur24.cd ce jeudi 21 avril 2022, l’abbé Eduard Isango, secrétaire chancelier de Kinshasa a informé au public de l’éloignement provisoire de l’abbé Aimé Lusambu, curé de la paroisse Saint François de Sales et Doyen du doyenné qui porte le même nom, de ses offices ecclésiastiques.

C’est dans cette optique que certains chrétiens de l’archidiocèse de Kinshasa ont apporté un soutien à celui qu’ils considère comme, un humoriste, créateur de joie dont le cameramen de circonstances a tenté de saper la réputation.

« Il est et a toujours été parmi les meilleurs; je le connais, pas aujourd’hui. C’est un blagueur hors paire. Un humoriste créateur de la joie, même dans le néant, un bancier, tel est le jargon employé dans le milieu clérical kinois », a indiqué un jeune paroissien avant de préciser les circonstances de cette vidéo qui circule sur les réseaux sociaux.

« En tout cas, monsieur l’abbé Aimé était à la cure, chez lui; le cadre est bien privé, restreint. Il harangue ses hôtes comme il sait le faire : ça s’appelle « banc ». C’est un prêtre « bancier » .
Tout esprit avisé, initié, comprend très bien que l’abbé Aimé faisait ses blagues habituelles.Il était chez lui à la cure. Rien à dramatiser », précise ce chrétien de saint François de Sales avant de parler de l’homme qu’est l’abbé Aimé Lusambu.

« Un bibliste de formation, On ne nomme pas un curé doyen parmi les piètres; c’est un prêtre complet, digne, sur qui les chrétiens catholiques de Saint François comptent, race rare, un genre et un style en voie de disparition », a-t-il souligné avant de déplorer le comportement de ses hôtes qui ont filmé la scène dans le but de tenir l’image de l’homme de Dieu.

« Malheureusement, des intruis, des personnalités éternellement enfantines, il n’en manque jamais toujours autour des abbés dans nos cures. Voilà les genres de cameramen de circonstance , l’abbé Aimé Lusambu a une vie très surveillée par les services secrets depuis le martyre de Thérèse Kapangala. Il mérite donc notre soutien et prière instante », a-t-il déploré.

Ce chrétien de la paroisse Saint François de Sales qui a parlé sous l’anonymat invite les autorités ecclésiastiques
a ne pas céder aux pressions extérieures.

« Notre démarche est de faire comprendre à nos autorités ecclésiastiques que pas question de céder à la pression des esprits tordus, d’une certaine opinion publique non initiée, non avertie. Il faut relativiser », a soutenu ce paroissien kinois dans son témoignage.

Pour rappel dans une vidéo devenue virale, l’on voit le curé de la paroisse saint François de Sales de Kintambo, sous l’état d’ivresse s’insurger contre la décision de la CENCO appellant les prêtres ayant des progénitures à abandonner la soutane pour s’occuper de leurs progénitures ; l’abbé Aimé Lusambu a révélé dans cette vidéo qu’il connait un évêque, membre de la CENCO qui a 4 enfants, une révélation trouble qui a conduit à sa suspension et mis à la disposition du vicariat juridique par le Cardinal, Archevêque Métropolitain de Kinshasa, Fridolin Ambongo Besungu.

JP.
24sur24

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici