Ecoutez cet article

En RDC, l’ancien chef de l’Agence nationale de renseignement (ANR) a donné signe de vie. Poursuivi pour arrestations arbitraires, traitement cruel, inhumain et dégradant, et tentative d’assassinat quand il était patron des services de renseignements, Kalev Mutond est entré en clandestinité en mars dernier. Un avis de recherche est lancé contre lui et de nombreuses perquisitions ont été réalisées dans ses résidences.

C’est sur WhatsApp qu’il communique avec les quelques personnes avec qui il a renoué le contact ces derniers jours. Kalev Mutond dit être à l’étranger, dans un pays africain. Il explique les raisons de sa clandestinité et dénonce la méthode forte employée lors des perquisitions de ses bureaux et résidences.

Selon ses proches, Kalev Mutond ne craint pas les accusations portées contre lui. Ses avocats ont déposé une plainte contre les sept plaignants pour imputations dommageables, dénonciations calomnieuse et association des malfaiteurs.

Une nouvelle audience suite à la citation directe est déjà prévue le 19 juillet. L’ancien superflic annonce qu’il serait même disposé à affronter personnellement les plaignants. Mais pour ce faire les avocats demandent au Procureur Général près la Cour d’appel de Kinshasa-Gombe, d’ordonner le classement sans suite des poursuites initiées contre lui. Et d’abandonner le mandat d’amener et l’avis de recherche lancés contre lui en mars dernier.

Kalev Mutond dit vouloir comparaître en homme libre au procès qu’il a initié pour organiser sa défense sans encombre.

RFI

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici