Ecoutez cet article

Le couple royal belge a clôturé sa visite en République Démocratique du Congo, à Bukavu, chef-lieu de la province du Sud-Kivu, dimanche 12 juin 2022. Ovationnés par la population et les autorités provinciales, le Roi Philippe et la reine Mathilde ont été présentés au staff de l’hôpital de Panzi avant la visite du pavillon de cet établissement hospitalier spécialement réservé aux victimes de violences sexuelles.

La reine Mathilde a échangé avec les femmes trouvées sur place, venues de différents coins du pays et ayant chacune son histoire.

La délégation royale s’est ensuite rendue au siège de la Fondation Panzi où le roi Philippe a eu un tête à tête avec Dr Denis Mukwege. Après leur entretien, le couple royal belge et celui du Prix Nobel de la Paix 2018 ainsi que le staff de la Fondation Panzi et quelques survivantes de violences sexuelles se sont rendus à la grande salle où Dr Denis Mukwege a tenu son discours.

Remerciant le Roi des Belges pour sa visite, il lui a fait savoir que l’hôpital de Panzi a reçu ces dernières années plusieurs délégations du monde, mais peu comprennent en réalité ce qui se passe.

Dénonçant les conflits meurtriers à répétition qui ont fait des millions de morts, de déplacés et de femmes violées au cours de 30 dernières années, Dr Denis Mukwege a indiqué que les survivantes de violences sexuelles portent au plus profond de leur intimité les stigmates des guerres atroces et dCi supportables souffrances endurées par la population depuis trois décennies.

« Les crimes commis dans ce pays, a-t-il dit, ont un nom: ils ont été répertoriés depuis plus de onze ans dans le rapport Mapping des Nations Unies comme crimes de guerre, crimes contre l’humanité, voire crimes de génocide. Malgré leur extrême gravité, à ce jour ils restent cyniquement impunis ».

Dr Denis Mukwege a expliqué, à l’attention du Roi des Belges, que c’est cette impunité garantie aux auteurs des crimes qui nourrit le cycle des violences dans l’Est de la RDC et les multiples agressions dont est victime le pays.

« La plus récente, a-t-il soutenu, qui se déroule encore sous nos yeux, est celle du groupe M23 dont le soutien du Rwanda est connu depuis des décennies ».

Pour mettre fin à cette impunité, le fondateur de la Fondation Panzi a réitéré son appel à la mise en place de la justice transitionnelle.

« Telle est la raison pour laquelle nous plaidons sans relâche pour l’adoption et la mise en œuvre d’une stratégie nationale holistique de justice transitionnelle incluant des mécanismes judiciaires et non judiciaires, qui sont complémentaires, et tenant compte de la dimension régionale dans les conflits qui ont ravagé et l’implication des pays voisins qui continuent d’agresser et de déstabiliser les Provinces de l’Est de notre pays pour le piller », a martelé Dr Denis Mukwege.

Alternance

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici