Écoutez cet article

Un des acteurs clés de l’Union sacrée de la Nation à ses débuts, le leader de Ensemble pour la République, Moïse Katumbi semble avoir pris ses distances. Même si officiellement il n’y a pas de rupture entre lui et le Chef de l’Etat Félix Tshisekedi Tshilombo, leur relation s’est progressivement refroidie depuis qu’il a lancé officiellement sa formation politique.

C’est l’histoire de vrais faux alliés qui ne se supportent plus et dont les collaborateurs se détestent.

En témoigne l’absence remarquable des délégués du camp de Katumbi sur la liste des signataires de la déclaration politique de l’Union sacrée de la Nation du lundi 08 août 2022.

En effet, si les tensions auxquelles on a assisté entre pro Katumbi et pro Tshisekedi ont baissé avec le gel de la proposition de loi sur la congolité (de père et de mère), il y a des signes qui ne trompent pas sur la fin de leur alliance.

Il y a notamment des critiques toujours acerbes de certains généraux de Moïse Katumbi à l’égard du régime Tshisekedi. Il y a surtout la distance qui s’est installée entre l’ancien Gouverneur de l’ex-Katanga et la plupart de ses délégués au gouvernement qui, ont soit officiellement clamé leur loyauté à Félix Tshisekedi en promettant de le soutenir à la prochaine élection présidentielle, soit créé leur propre parti politique à l’instar du Ministre de l’ESU Muhindo Nzangi.

A cela s’ajoutent des rumeurs de plus en plus insistantes d’un remaniement ministériel qui débarquerait quinze ministres dont ceux qui sont restés loyaux à Katumbi.

Pour revenir à la déclaration politique de l’Union sacrée de la Nation, il faut dire que les signataires ont condamné l’agression de la RDC par le Rwanda sous le label du M23, témoigné leur soutien aux FARDC et au processus de paix de Nairobi (Lire à ce sujet RDC : Christophe Lutundula mobilise la communauté internationale en faveur du « processus de Nairobi ») et appelé le gouvernement à intensifier l’assistance aux populations victimes de cette agression.

Junior Lomanga
Alternance

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici