Pour la première réaction officielle du gouvernement congolais après la publication par RFI, Financial Times et TV5 Monde, en collaboration avec le Groupe d’Etudes pour le Congo (GEC) des données relatifs aux résultats de la présidentielle, Lambert Mende, ministre de la Communication et des Médias, estime que cette enquête ainsi que le timing de sa diffusion ne sont pas innocents.

« C’est depuis bien avant les élections qu’un groupe de médias manipulés par le lobbyiste Jason Stearns, qui est le responsable du Groupe d’Etude pour le Congo, diffuse des fausses informations. Nous considérons cette information et la diffusion qui en est faite, en ce moment où la Cour vient de prendre en délibéré la procédure en contentieux ouvert par Monsieur Fayulu, comme une tentative grossière de faire pression sur la Cour constitutionnelle. Nous la condamnons avec force. C’est une manipulation par un lobbyiste indélicat et des médias indélicats », a dit Lambert Mende dans une interview ce mercredi 16 janvier 2019 à actualite.cd

Selon les données issues des deux fuites de documents et analysées par Financial Times, TV5 Monde et Radio France Internationale (RFI), en collaboration avec le Groupe d’études sur le Congo (GEC), un institut de recherche de l’Université de New York, Martin Fayulu pourrait avoir recueilli entre 59% et 62% des suffrages exprimés.

Cette publication intervient alors que la Cour Constitutionnelle a débuté le traitement du contentieux électoral suite aux requêtes de Martin Fayulu et de Théodore Ngoy.

actualite.cd

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici