Ecoutez cet article

Le ministre des Transports, Voies de communication et Désenclavement, Chérubin Okende Senga a reçu, ce dimanche 22 mai à son cabinet de travail, la Task force créée et composée des experts de son ministère pour évaluer la situation qui prévaut actuellement à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu à la suite de l’éruption volcanique dans le territoire de Nyiragongo.

A cet effet, la Task force mise en place a indiqué qu’une reconnaissance aérienne lancée depuis samedi 22 mai par l’Observatoire volcanologique de Goma avec l’appui des hélicoptères de la MONUSCO se poursuit. En outre, les experts du ministère des Transports ont signifié que la situation du dimanche 23 mai à 12 heures locales faisait état d’une « évolution positive » dans le sens que les cendres volcaniques ne sont pas signalées sur la surface de la piste ni sur les aires de stationnement de l’aéroport de Goma.

Cependant, le ministre des Transports Chérubin Okende a ordonné la « fermeture momentanée » de l’aéroport de Goma, au Nord-Kivu et celui de Kavumu à Bukavu, dans la province du Sud-Kivu pour des raisons sécuritaires.

Profitant de cette réunion, Chérubin Okende a également instruit à l’Autorité de l’aviation civile (AAC) et la Régie des Voies Aériennes (RVA) pour prendre des dispositions urgentes en vue de sécuriser les avions qui devaient survoler l’espace aérien de la zone terminale de Goma.

D’après le bilan officiel, l’éruption volcanique de Nyiragongo survenu le samedi 22 mai aux abords de Goma a fait 13 morts et plusieurs dégâts matériels importants.

Joël Otshudi JOA
Actu30

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici