La délégation du Fonds monétaire international (FMI) conduit par le Conseiller Afrique Mauricio Vilafuerte a clôturé sa mission d’évaluation de performance macroéconomique en RDC.

Reçue par le Vice-premier ministre du Budget Jean Baudouin ce lundi 24 février, ces experts font savoir que, dans le cadre de l’exécution du budget 2020, le gouvernement congolais a dépensé plus et a réalisé des faibles recettes jusque-là.

“Nous avons noté qu’il y a pendant les premières semaines de 2020, des pressions de dépenses significatives. Et en même temps, la production des recettes est plus faible qu’originairement prévue dans le programme de référence. Mais alors, des ajustements doivent être faits pour maintenir la discipline budgétaire et la stabilité macroéconomique”, declare Mauricio Vilafuerte.

Jean Baudouin Mayo, de son côté, relativise et souligne que le Gouvernement se doit de ne ménager aucun effort afin de relever le niveau des recettes.

“Les dépenses sont inscrites dans le budget, chacun ouvre sa page qui l’intéresse dans le Budget, il trouve les lignes qui sont prévues pour ses consommations et il enclanche la procédure tout de suite sans se soucier de l’existence des recettes correspondantes. C’est ça le problème. Il y a beaucoup des dépenses mais il y a moins des recettes. Notre effort en tant que Gouvernement est de relever le niveau des recettes. C’est parmi les recommandations qui viennent de nous être faites”, indique le vice-premier ministre de Budget.

L’observation de la discipline budgétaire de la part du Gouvernement favorisera la signature d’un accord entre la RDC et le FMI pour des financements plus conséquents, à l’instar de 368 millions USD qui ont été donné récemment.

Lire aussi : Félix Tshisekedi de retour au Japon en mars prochain(S’ouvre dans un nouvel onglet)

Corneille Lubaki

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici