Le comité de suivi de l’accord entre Front Commun pour le Congo (FCC) et Le Cap pour le changement (Cach) vient de reprendre les discussions sur le partage des responsabilités dans les entreprises publiques après un moment de tension entre les caciques des deux camps.

Intervenant, sur les médias, le secrétaire général de l’union pour la démocratie et le progrès social (Udps), Augustin Kabuya, a confirmé que les leaders des deux camps ont fait la paix de brave pour privilégier l’intérêt supérieur de la nation et répondre aux attentes de la population.

La question des nominations des mandataires à la Gécamines et à la Société nationale des chemins de fer du Congo (SNCC) est également abordée dans la sérénité et sans passion.

On rappelle que les ordonnances nommant les mandataires dans les deux entreprises précitées continuent à souffrir d’application.

Les députés du FCC étaient montés au créneau pour dénoncer le caractère illégal de ces ordonnances du chef de l’État.

Le ministre du portefeuille a refusé de faire la notification pour la remise et reprise entre les entrants et les sortants.

Le FCC n’a pas digéré la nomination des mandataires à la SNCC et Gécamines de manière unilatérale par le président de la république.

MCP

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici