Ecoutez cet article

Le secrétaire permanent adjoint du PPRD a purgé sa peine à la prison centrale de Makala où il était détenu depuis le 21 décembre 2021. La Cour d’appel de kinshasa/Gombe l’avait condamné à 5 mois de prison. Il devrait aussi payer une amende de 250 mille dollars et 10 mille dollars de dommages-intérêts.

Accusé des coups et blessures volontaires sur Ardent Kabambi, un jeune cadre de son parti, Ferdinand Kambere avait été placé sous mandat d’arrêt provisoire après une plainte déposée contre lui.

« Ferdinand Kambere s’était plaint des actes que Ardent Kabambi a posés. Mais, Ardent Kabambi a sauté en premier pour déposer la plainte », déplorait sur TOP CONGO FM, l’avocat de Ferdinand Kambere.

Me Papy Mumpela exigeait donc « une confrontation (entre Ferdinand Kambere et Ardent Kabambi). Qu’un médecin soit réquisitionné pour voir au moins claire avec les plaies que mon client a sur son corps pour voir au moins la gravité des actes posés sur mon client ».

Le 17 mars 2022, le Tribunal de Grande instance de Kinshasa/Gombe a condamné Ferdinand Kambere à 6 mois de servitude pénale ferme.

Alors que le ministère public avait requis la peine de mort pour tentative de meurtre, le Tribunal n’avait pas retenu cette infraction à la charge du prévenu.

« Le Tribunal, dans son libellé, a requalifié les faits et n’a pas donc retenu l’infraction de tentative de meurtre. Et dans son intime conviction, il a infligé une peine minimale », avait expliqué, sur TOP CONGO FM, Me Laurent Otshumbe, avocat de Ardent Kabambi, le plaignant qui avait pourtant retiré sa plainte.

Clamant son innocence, Ferdinand Kambere n’a pas arrêté de dire que « je suis victime d’une cabale politique ».

Le 15 mars, le PPRD a publié un communiqué exigeant sa libération sans condition, estimant que Ferdinand Kambere est victime de ses opinions politiques.

Top Congo

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici