Ecoutez cet article

Comment un document concernant l’intimité d’une haute personnalité qui devrait être frappé du sceau de confidentialité se retrouve sur les réseaux sociaux ?

Gabriel Kyungu Wa Kumwanza, président de l’assemblée provinciale du Haut Katanga, est admis en soins depuis le dimanche 1er août à l’hôpital Indiama en Angola. C’est ce que renseigne un message urgent adressé au vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères, signé par M. Ngalusay Mfidi Thomas, Premier conseiller de l’’ambassade de la RD Congo au pays de Joao Lourenço.

Dans ce petit texte de trois lignes seulement, l’auteur atteste que le speaker de l’organe délibérant du Haut-Katanga, a été détecté positif au Covid-19. Dès lors, il se pose quelques vraies questions d’éthique. La première est celle de savoir s’il fallait absolument dévoiler le certificat médical du patient Kyungu, dans une correspondance officielle. Qu’en est-il du fameux secret médical ? L’information aurait-elle été incomplète, si on s’était limité à l’hospitalisation?

Le souci, au demeurant légitime, de tordre le cou à la rumeur sur la « mort » du leader Katangais devait-il aller jusqu’à dévoiler la maladie dont il souffre? Autre question: Comment un document officiel comme celui-ci, bénéficiant du sceau de confidentialité, peut se retrouver sur les réseaux sociaux? Donc, dans la rue?

Certes, on ne devrait peut-être pas trop stigmatiser cette maladie, tant il s’agit d’une pandémie. Et donc, n’importe qui peut l’attraper. Mais au-delà de tout, la dignité humaine demeure une valeur cardinale à préserver. Surtout lorsqu’il s’agit d’un officiel. Gabriel Kyungu Wa Kumwanza n’en est pas moins. Partant, la déontologie médicale n’impose-t-elle pas une certaine dextérité dans la manière de donner une information qui touche à l’intimité d’un patient ? On pourrait s’interroger jusqu’à l’infini. Mais le mal semble déjà être fait.

Forum des as

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici