Ecoutez cet article

Le gouverneur de Kinshasa, Gentiny Ngobila, a annoncé l’interdiction de la « marche pacifique » prévue le 15 septembre à l’appel de la plateforme d’opposition Lamuka, pour dire non à la Céni politisée, à la fraude électorale qui est en train de se préparer et au glissement du calendrier électoral.

Le gouverneur de Kinshasa s’est dit « au regret de ne pouvoir prendre acte » de la demande de manifestation dans une lettre adressée à Devos Kitoko et Blanchard Mongomba respectivement Secrétaires généraux de Ecidé et de Nouvel Élan.

Gentiny Ngobila craint une « contamination massive au Covid-19 », poursuit-il, instruisant la police de faire exécuter cette décision.

Un argument qui semble ne pas avoir convaincu l’opposition. « Il n’y a aucun fondement légal pour justifier cette interdiction. Pour nous la marche est maintenue », a assuré à objectif-infos.cd Devos Kitoko.

Pour LAMUKA, cela montre que les choses ne marchent pas vraiment depuis l’arrivée au pouvoir de Tshisekedi.

Dans une récente sortie médiatique, le professeur Devos Kitoko a estimé que Tshisekedi n’était différent de Kabila.« Mais je trouve que Mr.Kabila a le mérite d’être félicité. C’est extraordinaire d’avoir vécu 18 ans au pouvoir est de réussir de former, en dehors de votre camp politique, dans l’opposition un disciple fidèle au comportement formalisé, formenté et capable de relayer après votre départ votre vision, vos méthodes de gestion et d’action politiques qu’on a décriées», a-t-il dit.

Tout en condamnant les pratiques décriées sous Kabila qui se prolongent aujourd’hui, estime t-il que « le régime de Mr. Antoine-Tshisekedi Tshilombo est en train d’appliquer à la lettre la vision, les méthodes, les pratiques de Kabila», a-t-il tonné.

Objectif-infos

DiaspoRDC TV

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici