Écoutez cet article

A Goma (Nord-Kivu), les membres de la plateforme électorale «Ensemble pour le changement» ont déposé leurs candidatures aux législatives nationales. Les sympathisants de Moïse Katumbi espèrent toujours le retour de leur chairman pour participer aux prochaines élections.

«La victoire du peuple est certaine. En déposant cette candidature, nous montrons à la face du monde que nous croyons aux élections du 23 décembre 2018 avec bien sûr la participation de Moïse Katumbi. Sinon, il n’y aura pas d’élections ce jour-là», a dit Marris Mambo, président fédéral du Parti national pour la démocratie et le développement (PND), au Nord Kivu après avoir déposé son dossier mardi au BRTC Goma.

Jean Paul Lumbulumbu, membre de Ensemble pour le changement a lui aussi déposé sa candidature à Goma. Cet avocat qualifie d’acharnement des autorités de Kinshasa contre Moïse Katumbi qui n’a pas pu jusqu’ici regagner le pays pour déposer sa candidature.

«Si la raison était qu’il avait des problèmes judiciaires et qu’il devait être arrêté, nous pensons qu’il faille qu’on le laisse entrer dans le pays pour qu’on l’arrête par la suite. Malheureusement nous constatons avec regret qu’il y a une haine viscérale, un acharnement condamnable contre Moïse Katumbi. Nous continuons à rester confiants qu’il va y avoir la solution parce que l’accord de la Saint-Sylvestre exige qu’il y ait la décrispation du climat politique, le retour des exilés, notamment des figures emblématiques au premier rang desquels Moïse Katumbi » a-t-il affirmé à actualite.cd.

Les partisans de l’ancien gouverneur de l’ex-Katanga espèrent toujours que leur leader retournera au pays pour participer aux élections.

« Nous espérons que notre candidat va rentrer au pays. Et d’ailleurs sa candidature à la présidentielle sera déposée à la CENI. Nous allons donc user de tous les moyens légaux pour que Moïse Katumbi puisse rentrer et jouir de ses droits comme tout citoyen congolais. Nous n’allons pas accepter qu’un individu puisse continuer à narguer les plus de 80 millions des congolais que nous sommes » a expliqué Patrick Mundeke, conseiller de Katumbi en matière de la jeunesse.

Après avoir tenté deux fois de rentrer au pays via le poste frontalier de Kasumbalesa entre la RDC et la Zambie, Katumbi a déclaré: “on m’a signifié avec mon équipe que le Congo ne voulait pas me recevoir. Mais Kabila oublie qu’il y a notre constitution, qu’il y a l’accord de la Saint-Sylvestre. Je vais me battre. Je vais utiliser la constitution congolaise. Je vais aussi utiliser l’accord de la Saint-Sylvestre”.

Jonathan Kombi

SOMBA,TEKA Ofele

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici