Ecoutez cet article

L’attente a été longue. Le suspense également. Deux mois après sa nomination, le 15 février 2021, le Premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde a publié, lundi 12 avril, son gouvernement des « warriors » composé de 56 membres, dont 4 vice-Premiers ministres, 9 ministres d’État, 31 ministres, 1 ministre délégué et 11 vice-ministres.

L’ordonnance présidentielle nommant cette équipe gouvernementale a été lue sur les antennes de la télévision nationale par le porte-parole du chef de l’État, Kasongo Mwema, depuis le Palais de la nation.

La représentativité a été respectée : « Représentativité féminine : 27% ; Moyenne d’âge : 47 ans ; Nouvelle figure : 80%. Avec 15 femmes, le premier gouvernement de l’Union sacrée de la nation s’est voulu inclusif avec la participation de toutes les tendances politiques nationales. Trois des quatre vice-primatures ont été attribuées aux nouveaux alliés du Chef de l’État.

Par ailleurs, 10 membres du gouvernement sortant ont été reconduits, mais 4 seulement ont retrouvé leur portefeuille notamment l’Urbanisme et habitat, les Affaires foncières, le Commerce extérieur et les Postes, téléphones et nouvelles technologies de l’information et de la communication.

Ce gouvernement a innové avec le portefeuille du Numérique tandis que plusieurs ministères ont vu leurs compétences élargies en fonction du contexte actuel. Ainsi, le ministère de la Santé publique ajoute l’hygiène et la prévention ; le ministre des Petites et moyennes entreprises s’occupera de l’entrepreneuriat et le ministère des Transports et voies de communication est aussi chargé du désenclavement.

Les jeunes se retrouvent en bon nombre dans ce gouvernement avec notamment la présence du député Patrick Muyaya le benjamin de la législature 2011 et Aminata Namasia la cadette de l’actuelle Assemblée nationale.

Autrefois vice-primature, le ministère du Budget devient un ministère d’État tandis que le ministère des Affaires étrangères figure parmi les 4 vice-primatures.

L’autre innovation, c’est l’entrée de deux membres du cabinet du chef de l’État au gouvernement, notamment Nicolas Kazadi devenu ministre des Finances et Kolongele Eberande, ministre du Numérique.

Juste après la publication du gouvernement, le nouveau Premier ministre a donné, au cours d’un point de presse, les critères du gouvernement de l’Union sucrée : taille réduite ; participation de la femme ; participation de la jeunesse ; représentativité nationale et inclusivité des forces politiques.

Bien auparavant, dans son compte tweeter, Sama Lukonde avait apporté quelques précisions : « Représentativité féminine : 27% ; Moyenne d’âge : 47 ans ; Nouvelle figure : 80% ».

Quant aux priorités, le gouvernement dit des « warriors » se focalisera essentiellement sur : Sécurité, Santé, Enseignement, Justice, Agriculture, Pêche & Élevage, Economie, Processus électoral, Infrastructure, Numérique.

La sortie du gouvernement de l’Union sacrée de la nation a mis fin à un long suspens que le pays a connu depuis la nomination de M. Sama comme Premier ministre, le lundi 15 février dernier. La prochaine étape consiste en l’investiture de ce gouvernement après approbation de son programme d’action par l’Assemblée nationale.

Le Potentiel

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
Veuillez entrer votre nom ici